ASSE

ASSE : Dupraz seul contre tous, Giovanni Castaldi lui donne raison

L’AS Saint-Etienne a récemment décidé de faire confiance à Pascal Dupraz pour assurer son maintenant dans l’élite du football français. L’ancien coach d’Evian n’aura pas la tâche facile dans le Forez.

L’AS Saint-Etienne vit un calvaire cette saison en Ligue 1. Les Stéphanois sont en effet derniers du championnat après 18 journées disputées et seulement 12 points au compteur. Une situation chaotique qui a forcé la direction du club à se passer des services de Claude Puel. Ce dernier a été remplacé il y a quelques jours à peine par Pascal Dupraz. Un Pascal Dupraz qui s’est rapidement mis au travail avec son groupe. Comme on peut le voir sur des images filmées par Canal+, son discours est pour le moment minimaliste, à savoir de jouer simple et faire le moins d’efforts possibles avant de récupérer le ballon. Une séquence qui a rapidement fait parler sur les réseaux sociaux. Les critiques et les moqueries ont notamment fusé. Une chose que ne comprend pas Giovanni Castaldi.

Giovanni Castaldi approuve la méthode Pascal Dupraz avec l’AS Saint-Etienne

Sur son compte Twitter, le journaliste a en effet donné son avis sur le sujet. “Pas le plus grand fan de Dupraz, mais rappelez les bases, les fondamentaux, ne pas se prendre pour Guardiola quand tu as un effectif, c’est bien. Il est là pour sauver les Verts. Point. Je ne comprends pas que ça puisse être source de raillerie”, a notamment indiqué Giovanni Castaldi, qui sait que l’AS Saint-Etienne aura besoin d’une méthode simple et efficace pour sauver sa peau dans l’élit du football français. Même son de cloche d’ailleurs du côté d’Hervé Penot : “J’étais en Espagne quand Gasset a repris les verts. Et il a fait exactement ça, revenir aux bases. 1er entraînements : interdiction de récupérer la balle dans les pieds. Fallait attendre un contrôle de balle pour permettre aux joueurs de retrouver confiance”. Lors de la prochaine journée de Ligue 1, les hommes de Pascal Dupraz recevront le FC Nantes. Pas une mince affaire au vu de la dynamique nantaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page