ASSE

ASSE : Etienne Green est trop fort, Ruffier déjà oublié

Titulaire indiscutable dans la cage de l’AS Saint-Etienne depuis la saison dernière, Etienne Green est en train de faire oublier Stéphane Ruffier chez les Verts.

L’après-Ruffier s’annonçait compliqué à gérer à l’ASSE. Puisque le gardien français avait fait des exploits dans le but de Saint-Etienne, où il a joué 383 matchs entre 2011 et 2020. Mais après une petite période de tergiversation avec Jessy Moulin, Claude Puel a promu Etienne Green en deuxième partie de saison dernière. Le jeune portier stéphanois a rapidement pris le pli et s’est imposé comme un membre à part entière du onze des Verts. Suite à la saison de la révélation, Green était attendu au tournant en ce début d’exercice. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il répond présent. 

Car si Sainté est toujours invaincu, avec trois matchs nuls en autant de journées, c’est en grande partie grâce à son gardien. Déjà décisif à Lens la semaine passée, Green a réalisé un énorme match contre le LOSC samedi soir (1-1). Auteur de cinq arrêts décisifs autour de sa surface, avec notamment un duel gagné face à David avant l’heure de jeu, Green a encore marqué les esprits dans le Chaudron. Si bien que les suiveurs du club du Forez estiment que l’ASSE a bien trouvé son dernier rempart pour les années à venir.

« C’est beaucoup plus fort »

Martin Mosnier : « Sur Green, on pouvait se dire qu’il y avait un peu de chance de débutant l’an passé et il jouait sans pression. Là, il démarre la saison dans la peau du titulaire et assume. C’est beaucoup plus fort ».

Manu Lonjon : « Green constant, décisif pour maintenir l’espoir. Sow confirme son potentiel dans les duels et casse les lignes. Aouchiche apporte 1 solution et joue vers l’avant. Dommage de débuter à GG avec un milieu Neyou- Camara-Youssouf, peu de créativité. 3 nuls pour l’ASSE mais des espoirs ».

Un commentaire

  1. N’allons pas trop vite en besogne. Ruffier a porté l’ Asse à bout de bras pendant près de 10 ans. Green est bien parti, mais seul les années à venir permettront de dire si oui ou non, il est l’égal d’un Ruffier. Bravo à lui en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page