ASSE

ASSE : Green éclipsé par Bernardoni, Jérôme Alonzo s’y oppose

Prêté par Angers jusqu’à la fin de la saison, le gardien Paul Bernardoni devrait occuper le poste de titulaire à l’AS Saint-Etienne, au détriment d’Etienne Green. Un choix que Jérôme Alonzo ne comprend pas.

Les signatures s’enchaînent à l’AS Saint-Etienne. En plus des ailiers Bakary Sako et Sada Thioub, le gardien Paul Bernardoni arrive en prêt jusqu’à la fin de la saison. Et compte tenu de son expérience, on imagine que le gardien sous contrat avec Angers ne vient pas pour jouer les doublures. L’ex-international Espoirs français devrait s’installer dans le onze de départ au détriment du jeune Etienne Green. Un choix que Jérôme Alonzo ne comprend pas.

Green jugé aussi performant que Bernardoni

« Je suis très surpris par l’arrivée de Paul Bernardoni, a réagi l’ancien Stéphanois dans les colonnes du Progrès. Paul est un gardien dont les qualités intrinsèques ne sont plus à démontrer. Au niveau national, il a mis du temps à confirmer les espoirs placés en lui. Là, il était en situation d’échec dans son club. C’est donc un pari osé et une mission à risques. À Saint-Etienne, il va être exposé. Il aura beaucoup d’arrêts à faire et de points à aller chercher. »

S’il ne doute pas des qualités de Paul Bernardoni, Jérôme Alonzo se demande surtout pourquoi les Verts ne font plus confiance à Etienne Green. « Sportivement parlant, Etienne peut te ramener autant de points que Paul, a comparé le consultant. Il a fait de sacrés matchs dans une situation compliquée sur le plan psychologique. Etienne est un peu moins génial qu’il y a quelques mois. Peut-être que le doute s’est installé dans l’esprit de certains. Il y a aussi sa blessure. Le grand perdant, c’est Bajic (désormais numéro 3, ndlr) peut-être. Je trouve pourtant qu’il avait fait de bons matchs. » De manière générale, le spécialiste estime que Stéphane Ruffier n’a toujours pas de successeur.

Alonzo regrette encore Ruffier

« Depuis le départ de Ruffier, c’est la merde. Stéphane n’était pas fini du tout. Son départ est la plus grande aberration que j’ai pu voir ces 10 dernières années. Se séparer d’un gardien qui ramenait 10 points en moyenne par saison, constitue une erreur impardonnable. Depuis ce jour-là, il y a eu Jessy (Moulin), Etienne mais rien de la trempe de Stéphane. Paul devra être très bon et très vite pour prendre la place d’Etienne, un gamin qui a conquis le cœur des supporters. L’avenir du club, ça doit être Etienne Green. Même et surtout si on descend », a prévenu Jérôme Alonzo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page