ASSE

Covid : Pascal Dupraz refuse de commenter les jauges dans les stades

Alors que le football avait repris vie au sein de nos enceintes hexagonales avec le retour des supporters, le gouvernement est venu jeter un nouveau froid à ce sujet ce lundi 27 décembre dernier.

Suite à la recrudescence de la Covid-19, des jauges devraient se mettre en place dans les différents stades. Un état de fait sur lequel est revenu Pascal Dupraz, coach de Saint-Etienne. C’est la nouvelle qui s’est invitée aux fêtes de fin d’année, venant assombrir le moral des supporters français : avec la flambée épidémique que connait le pays, le gouvernement a pris la décision de restreindre à nouveau les tribunes des écuries de Ligue 1. Ainsi, une jauge proportionnelle à la capacité des stades sera mise en place afin de limiter les contacts dans les travées. Et forcément, certaines équipes devraient en pâtir plus que d’autres.

Pascal Dupraz le légaliste

En effet, bien connu pour ses ambiances chauffées à blanc avec son mythique stade Geoffroy Guichard, Saint-Etienne sera forcément l’un des grands perdants de cette histoire. Pas de quoi sortir cependant Pascal Dupraz de son habituelle flegme pragmatique. En effet, invité à s’exprimer sur cette nouvelle restriction, l’ancien entraîneur du Toulouse FC préfère se ranger derrière la décision gouvernementale. Il se met néanmoins à la place des jeunes supporters et comprend la frustration que cette situation doit, bien entendu, générer chez eux.

« C’est à la fois pénible, mais ça n’appelle aucun commentaire de ma part. La situation je ne la maitrise pas, a sobrement exposé le technicien stéphanois. Je ne peux pas la commenter : je suis très légaliste, très discipliné, de tout temps j’ai confiance en l’être humain et donc en ceux qui nous gouvernent. Ce n’est pas la meilleure des nouvelles, d’autant plus si cela doit durer sans le public. Je me mets à la place des supporters, à la place de tout le monde, de la jeunesse, quand on a 20 ans et qu’on vous prive d’un peu de vos libertés, cela doit être dur à vivre », a expliqué l’entraineur de l’ASSE, qui se met aussi à la place des jeunes qui n’ont pas eu beaucoup de temps pour profiter du football ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page