BeInSports

Italie : Kean écarté, Daniel Bravo comprend mieux pourquoi

Performant avec le Paris Saint-Germain lorsque son physique le lui permettait, l’attaquant Moise Kean n’a pas été convoqué par le sélectionneur italien Roberto Mancini pour l’Euro. Après réflexion, le consultant Daniel Bravo n’est pas surpris.

Difficile de rêver de meilleurs débuts dans l’Euro. Opposée à la Turquie puis à la Suisse, l’Italie a commencé la compétition avec deux succès convaincants sur le même score large (3-0). Certes, les adversaires sont loin d’être des prétendants au titre. Mais la Squadra Azzurra a montré de bonnes choses dans le jeu et dans l’état d’esprit. A croire que Roberto Mancini n’avait pas besoin de Moise Kean, l’attaquant prêté par Everton au Paris Saint-Germain que le sélectionneur a écarté dans la dernière ligne droite. Rien d’étonnant finalement pour le consultant Daniel Bravo.

« Kean a joué son Euro là-dessus »

« Avec Manuel Locatelli et Domenico Berardi, le troisième joueur de Sassuolo en Italie, c’est Giacomo Raspadori qui a 21 ans, et qui a pris la place de Moise Kean, a rappelé le spécialiste de beIN Sports. C’est le signe que Roberto Mancini rajeunit l’équipe, qu’il prend des risques. Il faut être dans l’état d’esprit. Je pense que Moise Kean, sur le dernier match amical avant l’annonce du groupe où il est sorti à la mi-temps (7-0 contre Saint-Marin), il a joué son Euro là-dessus. Il n’était peut-être pas… Roberto Mancini, c’est un état d’esprit un peu à la Didier Deschamps : le groupe avant tout. Et ça se voit. » Une leçon à retenir pour l’avant-centre que le PSG tente de conserver.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page