Canal+

Ang : La crainte de Mickaël Landreau pour l’avenir de Lloris

Bientôt en fin de contrat à Tottenham, Hugo Lloris n’a pas commencé à discuter d’une prolongation avec ses dirigeants. Du coup, le gardien français fait l’objet de rumeurs qui le renvoient en Ligue 1. Une piste qu’il vaudrait mieux écarter, conseille l’ancien portier Mickaël Landreau.

Ce sera peut-être la dernière signature de la carrière d’Hugo Lloris. A l’âge de 35 ans, le gardien de Tottenham arrive à la fin de son contrat et compte bien parapher un nouveau bail, que ce soit chez les Spurs ou ailleurs. Pour le moment, si la manager Antonio Conte milite publiquement en faveur de sa prolongation, la direction londonienne ne s’est toujours pas manifestée. Aucune discussion n’a été entamée avec le portier de l’équipe de France, que certaines rumeurs renvoient en Ligue 1, plus précisément au Stade Rennais ou à Nice, son club formateur.

Lloris future légende des Spurs ?

Mais pour Mickaël Landreau, un retour d’Hugo Lloris dans l’Hexagone ne serait pas bonne idée. « Les questions les plus essentielles selon moi, c’est de quoi a-t-il envie ? Où ? Et de quelle manière ? S’il a la possibilité de rester, s’il est bien à Tottenham, si l’environnement est favorable à ce qu’il continue, ce serait certainement les meilleures conditions pour continuer à vivre sereinement, a conseillé le chroniqueur du Late Football Club. D’autant que le championnat anglais apprécie en général les légendes, les gens durent, il n’y a pas d’âge. »

« En plus, il est toujours performant. A mes yeux, il se mettrait en danger en allant autre part, a prévenu l’ancien portier. L’âge limite pour un gardien ? Il peut faire comme Buffon (qui joue à Parme à 43 ans, ndlr). Mais pour moi, c’est la tête. Est-ce que dans la tête il a cette envie de rester au très haut niveau ? C’est-à-dire jouer tous les trois jours. Pour moi, c’est psychologique donc c’est lui qui a la réponse. » Hugo Lloris disputera au moins une saison supplémentaire, le temps de jouer la Coupe du monde 2022 avec les Bleus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page