Canal+Ligue 1TV

ASM : Vadim Vasilyev viré, bien fait pour lui résume Goeffroy Garétier

Démis de ses fonctions le 11 octobre 2018 après une série de mauvais résultats en championnat et en ligue des Champions, Leonardo Jardim est redevenu entraîneur de l’AS Monaco le 25 janvier dernier.

Pas convaincus par leur choix d’installer le néophyte Thierry Henry à la tête de l’effectif monégasque, les dirigeants, emmené par leur président Dimitri Vasilyev, ont fait marche arrière en rappelant finalement le coach portugais à la rescousse après une expérience très peu concluante avec le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France.

« C’était une mauvaise idée de le virer. »

Consultant pour le Late Football Club, Goeffroy Garétier n’a toujours pas compris ce qui a poussé Vasilyev et sa direction à se précipiter en écartant un entraîneur aussi emblématique que Jardim : « Merci Jardim, c’est une évidence. On l’a viré trop vite, ça on peut en discuter mais ça doit pousser tout le monde à réfléchir : pourquoi on vire un entraîneur ? Qui est responsable ? L’entraîneur ne peut pas être le fusible permanent, immédiat, ce n’est pas possible surtout quelqu’un qui vous a emmené aussi haut. Alors bien sûr des fois ça marche (de virer l’entraîneur), mais là en l’occurrence, c’était une mauvaise idée de le virer. D’ailleurs Vasilyev l’a reconnu et Vasilyev en a fait les frais, c’est lui qui s’est planté, lui et sa direction sportive, » a commenté le journaliste qui s’interroge plus globalement sur le réflexe de virer systématiquement le coach en place dès que quelque chose ne fonctionne plus au sein d’un club.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page