Canal+

EdF : Jallet sait pourquoi Deschamps adore Pavard et Koundé

Exclu en début de deuxième période, Jules Koundé est passé à côté de son match contre la Bosnie (1-1) mercredi. Mais le défenseur polyvalent aura sûrement d’autres chances en équipe de France étant donné que son profil plaît au sélectionneur Didier Deschamps.

Décidément, le poste de latéral droit pose problème en équipe de France. Si le titulaire Benjamin Pavard ne donne pas satisfaction à la plupart des observateurs, ses remplaçants ne font pas beaucoup mieux. Léo Dubois a même reculé dans la hiérarchie au profit de Jules Koundé, qui a encore affiché ses limites sur le côté contre la Bosnie. Il ne serait pourtant pas étonnant de revoir le défenseur central du FC Séville dans cette position en Bleu sachant que d’après Christophe Jallet, le profil de l’ancien Bordelais correspond parfaitement à ce que recherche le sélectionneur Didier Deschamps.

« C’est vrai que les profils recherchés par Didier Deschamps sur ces postes, ce sont plutôt des latéraux qui savent se projeter de temps en temps, avec parcimonie, mais qui surtout assurent défensivement, a confirmé l’ex-international français sur le plateau du Late Football Club. Ça a été le cas ces dernières années avec Bacary Sagna, Djibril Sidibé qui se projetait un peu plus et Benjamin Pavard. Jules Koundé a plus ce profil. Pour se rassurer défensivement, Didier Deschamps aime bien. »

Jallet défend Koundé

« Il aime aussi avoir un latéral qui monte, et un qui ferme à l’intérieur. Parce qu’il veut toujours cette sécurité à trois derrière, a poursuivi le consultant. Jules Koundé a ce profil. Mais quand il reçoit le ballon, ça ne bouge pas énormément autour de lui. Et surtout, quand on a le ballon, Paul Pogba monte haut, Antoine Griezmann est aussi dans l’axe, donc il a la charge de fermer le couloir, ce qui lui laisse peu d’opportunités pour monter. Parce qu’après derrière, il faut assurer la fermeture. » C’est pourtant loin dans le camp bosnien que Jules Koundé a récolté un carton rouge largement évitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page