Canal+

FCGB : Costil et Koscielny, les graves accusations de Grégory Sertic

Accusé de racisme par les Ultramarines, le gardien des Girondins Benoît Costil serait victime d’une manœuvre de la direction. C’est du moins la version du consultant Grégory Sertic, qui accuse Bordeaux de tout faire pour virer son portier.

Lanterne rouge après 29 journées de Ligue 1, Bordeaux n’avait pas besoin de cette polémique apparue dimanche dernier. Lors de la défaite contre Montpellier (0-2), les Ultramarines ont accusé Benoît Costil et Laurent Koscielny, désormais ambassadeur du club, de racisme. Les deux hommes, soutenus par le vestiaire, ont rapidement démenti. Alors que la direction, elle, reste plus discrète. La raison est simple pour Grégory Sertic, les dirigeants manigancent avec les supporters pour se débarrasser des deux accusés.

« Ce que je sais, c’est qu’à l’intérieur du groupe vraiment, on défend Costil, ça c’est sûr, a relayé l’ancien joueur de Bordeaux dans le Late Football Club. On réfute totalement toutes ces accusations. Costil n’est pas du tout raciste. J’ai eu des gens salariés, j’ai eu des joueurs, j’ai eu des personnes qui travaillent pour le groupe professionnel. Ce qui est le plus dommage, c’est de mettre à l’écart deux joueurs et deux leaders qui sont Costil et Koscielny. »

« Le problème c’est qu’on veut les virer parce qu’ils ont des salaires assez importants. Donc, on leur cherche un peu des poux à ces joueurs-là, a dénoncé le consultant de Canal+. J’ai appris pas mal de choses. On fait souvent revenir des anciens de Bordeaux pour être un peu mieux avec les supporters et les Ultras des Girondins. La direction essaie de se mettre mieux avec les Ultras pour les calmer, pour les tempérer. Donc, on va leur donner beaucoup plus d’importance et ces Ultras prennent de l’importance. »

Une taupe mal intentionnée

« Donc il y a des gens maintenant qui sont dans l’effectif professionnel, dans le groupe, on appelle ça une taupe. Il y a une taupe dans le groupe qui balance des fausses informations sur les joueurs pour nuire à ces joueurs-là, et souvent à ces deux joueurs. Pour avoir eu ces personnes, ces salariés-là, je peux vous dire que tout ce qui est dit sur ces joueurs, c’est totalement faux. Ce n’est pas vrai, on essaie juste de les virer. Le problème, vous virez deux leaders et il y a aujourd’hui un manque de leadership dans cette équipe-là et ce sont deux joueurs qui font, pour moi, ce groupe », a regretté Grégory Sertic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page