Canal+

FCGB : Grégory Sertic tente de gérer la crise à Bordeaux

En pleine tempête, les Girondins de Bordeaux abordent la dernière ligne droite du championnat avec le maintien pour objectif. Une période décisive durant laquelle Grégory Sertic appelle les supporters à l’apaisement.

Pour se sauver d’une situation aussi périlleuse, Bordeaux se serait bien passé de ce contexte. Car en plus de ses problèmes sur le terrain, le club aquitain se retrouve confronté à un conflit entre Benoît Costil et les Ultramarines, qui accusent le gardien et Laurent Koscielny de racisme. De quoi créer une ambiance nuisible pour le groupe de David Guion. C’est pourquoi le consultant du Late Football Club Grégory Sertic est intervenu pour s’adresser aux supporters.

« Comme l’a dit Jimmy Briand, ils ont encore envie. Maintenant, c’est place à l’apaisement, que tout le monde se regroupe et soit uni, a réclamé l’ancien Girondin. On sent que les supporters se sont un peu désolidarisés des joueurs. Mais c’est vrai que la trêve internationale a fait beaucoup de bien. Certes, ils ont gagné en amical contre l’actuel 19e de Liga, Alavés (2-1), mais ça fait énormément de bien au sein du groupe. Benoît Costil n’était pas là mais il y a eu de la joie et des sourires dans le vestiaire, il n’y en avait pas eu depuis très longtemps. Il faut les laisser s’exprimer sur le terrain et les accompagner, être un club, retrouver le club familial qu’était Bordeaux. »

« C’est pour moi le plus important. Les supporters doivent encourager les joueurs, il faut arrêter de s’insulter, de se crier dessus, c’est inutile, a ajouté Grégory Sertic. On a tous besoin d’être ensemble, de s’accompagner et d’être unis. Benoît Costil ? Pour moi, il n’y aura aucun problème, il va aider les Girondins à se sauver. Après, on connaît la situation délicate avec les supporters. On sait que ça peut mal se passer au prochain match à domicile contre Metz. C’est pour ça que je dis qu’il faut être soudé et uni pour arriver à s’en sortir. » Avant cette rencontre, Bordeaux a rendez-vous à Lille samedi (19h).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page