Canal+

OL : Cherki titulaire, Geoffroy Garétier tente de raisonner Bosz

Rarement titularisé cette saison, Rayan Cherki (18 ans) a profité du turn-over pour débuter le match d’Europa League à Brondby (1-3) jeudi. Résultat, le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais s’est offert un doublé ainsi que le soutien du journaliste Geoffroy Garétier, qui aimerait davantage le voir dans le onze.

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale avant cette cinquième journée d’Europa League, l’Olympique Lyonnais pouvait se permettre de faire tourner à Brondby. L’entraîneur Peter Bosz a donc aligné une équipe largement remaniée, dans laquelle on retrouvait notamment Rayan Cherki. L’occasion pour lui d’augmenter son faible temps de jeu. Résultat, le milieu offensif seulement apparu à huit reprises, pour deux titularisations cette saison en Ligue 1, s’est offert un doublé contre les Danois. Une performance qui, selon le journaliste Geoffroy Garétier, devrait un peu plus lui ouvrir les portes du onze en championnat.

« Rayan Cherki a eu sa chance. C’était seulement sa quatrième titularisation de la saison toutes compétitions confondues. Il l’a prouvé, il le vaut, il l’a notamment montré en équipe de France Espoirs, a argumenté le spécialiste de Canal+. Et ce (jeudi) soir, avec quelques enchaînements de grande classe, il a rappelé à son entraîneur qu’il faudrait peut-être lui faire confiance un peu plus souvent en Ligue 1. En tout cas, il grandit bien ce jeune Rayan Cherki. » Suffisant pour convaincre Peter Bosz ? Pas si sûr. Car après la rencontre, l’entraîneur des Gones n’a rien garanti à Rayan Cherki.

« Ça dépendra de ses performances, a répondu le Néerlandais. En première période, il n’était pas bon, comme l’équipe, notamment sur le pressing. J’attendais autre chose. Il a bien joué sur ses buts en récupérant un ballon et en faisant une action individuelle. Si je suis trop exigeant ? Peut-être que comme entraîneur, je vois aussi d’autres choses. Il demande très souvent le ballon dans les pieds, mais il doit parfois le demander en profondeur. Il a un grand potentiel. Mais avant la pause, ce n’est pas ce que j’attendais. » Une prestation à moitié validée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page