Canal+

OL : Geoffroy Garétier tombe sur Aulas

Alors que le sort du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL sera fixé le 28 décembre prochain par la commission de discipline de la FFF, les accusations continuent de tomber sur Lyon…

Suite aux nouveaux débordements, qui ont provoqué l’arrêt du 32e de finale de Coupe de France entre le PFC et l’OL vendredi, le club rhodanien a décidé d’agir. Afin de lutter contre les « hooligans » du club, Lyon a décidé de prendre le problème à bras-le-corps en identifiant les fauteurs de troubles. Ainsi, après une longue recherche sur les premières images de vidéo surveillance tournées dans l’enceinte du Stade Charléty, Lyon a pu envoyer une lettre recommandée d’exclusion de stade pour une durée de 18 mois à certains de ses ultras. Ce mardi, trois d’entre eux ont même été interpellés par la police. Une bonne chose selon Geoffroy Garétier, pour qui les dernières fautes de l’OL doivent être punies.

« Il y a d’abord un problème lyonnais ! »

« Ce qui m’agace, c’est que depuis le début des incidents, certains acteurs, comme Jean-Michel Aulas, ont voulu mettre les deux clubs sur le même plan. Les responsabilités sont partagées ? Je ne crois pas. On a vu que tout est parti du parcage de l’OL. Et que le KO a été semé à partir de la tribune des ultras de Lyon. Certains rejettent la faute sur le Paris FC, mais c’était à l’OL de gérer son parcage avec ses propres stadiers. Or, clairement cette sécurité n’a pas été assurée. Il y a une enquête qui va déterminer les responsabilités et permettre de prendre des sanctions. En revanche, pour moi, ce n’est pas possible de dire que les deux clubs sont fautifs. Il y a d’abord un problème lyonnais ! Cette saison, trois matchs n’ont pas été à terme en France, avec deux fois l’OL, contre l’OM et donc le Paris FC… Donc il y a possibilité de récidive », a lancé, dans le Late Football Club, le journaliste de Canal+, qui estime donc que le président Aulas a encore fauté dans cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page