Canal+

OM : Le bel hommage de Philippe Carayon à Payet

Dans une tribune publiée sur le site du quotidien Le Monde, Dimitri Payet a poussé un coup de gueule pour dénoncer la gestion des violences dans les stades. Une initiative saluée par le journaliste Philippe Carayon.

Victime de plusieurs incidents cette saison, et notamment à Lyon lorsqu’il a reçu une bouteille d’eau pleine, Dimitri Payet ne supporte plus de jouer dans ces conditions. Le milieu offensif de l’Olympique de Marseille constate que les instances n’agissent pas suffisamment pour arrêter ces dérapages. D’où sa tribune écrite sur le site du journal Le Monde. « Je suis surpris que les acteurs – le gouvernement, la Ligue, les clubs – n’assument pas un peu plus leurs responsabilités », a notamment confié le Réunionnais, applaudi par Philippe Carayon sur le plateau du Late Football Club.

« J’ai rarement vu quelqu’un d’aussi formidable que Dimitri Payet en ce moment, a complimenté le journaliste. Je le trouve très courageux, il est celui qui dit non, il est si souvent, et trop souvent, la victime de toutes ces violences. Qu’il n’hésite pas à prendre la parole, non pas pour attaquer les autres, mais pour essayer de trouver une solution, qu’il y ait au moins quelqu’un qui lance un appel. Il s’en prend tellement à tout le monde qu’il s’en est pris à ses supporters. Le soir du Clasico, il a défoncé en conférence de presse ses propres supporters pour leur attitude irresponsable et scandaleuse. »

« Il y a 10 jours, la veille d’OM-Brest, il s’invite sans prévenir, parce qu’il ne voulait pas qu’il y ait trop de monde, à une réunion entre le club et les supporters ainsi que Steve Mandanda et son président (Pablo Longoria). Il dit aux supporters : “Écoutez, la saison dernière, j’ai été un peu bidon, vous m’avez fracassé et vous avez eu raison. Mais cette année, on est en train de faire un truc bien, ne gâchez pas tout avec vos conneries.” Et il est entendu par les supporters. On a un joueur, un homme, qui prend position avec courage et de façon objective », a salué Philippe Carayon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page