Canal+

OM : Mandanda face au PSG, Mickaël Landreau s’y oppose

Vainqueur sur le terrain du PAOK Salonique (1-0) jeudi en Conference League, l’Olympique de Marseille a pu compter sur la fiabilité de son gardien Steve Mandanda. Le Français, titularisé pour la troisième fois consécutive, pourrait débuter le Classique dimanche. Mais pour Mickaël Landreau, le coach Jorge Sampaoli ferait mieux de le laisser sur le banc.

Si l’Olympique de Marseille a globalement maîtrisé son quart de finale retour de Conference League, le PAOK Salonique s’est tout de même procuré plusieurs occasions franches. Les Grecs sont parvenus à mettre la défense olympienne en danger et à solliciter le gardien Steve Mandanda, impérial sur toutes les opportunités concédées. Une excellente performance qui confirme la bonne forme du Français après ses trois titularisations consécutives toutes compétitions confondues.

Du coup, on se demande forcément si l’entraîneur Jorge Sampaoli compte l’aligner face au Paris Saint-Germain dimanche soir. De son côté, Mickaël Landreau, pourtant partisan de Steve Mandanda, estime que le coach argentin devrait le laisser sur le banc en Ligue 1. « Si le match de Steve Mandanda peut remettre en cause la hiérarchie ? Je me suis posé la question. En fait, on s’interroge parce que Steve Mandanda a joué en championnat le week-end dernier, a répondu le consultant de Canal+. Mais pour quelles raisons a-t-il joué ? On ne sait pas. »

« Est-ce que c’est parce que Pau Lopez n’était pas bien ? Ou est-ce que c’est pour la dynamique de Steve Mandanda ? Autant j’ai défendu Steve Mandanda, autant je ne suis pas sûr qu’il doive aussi jouer en championnat. Je pense qu’il est dans une bonne série, il n’a pas besoin du championnat pour être bien en Conference League. J’ai envie de dire : “Maintenons cet équilibre-là”. Je trouve que tout va bien jusqu’ici. En tout cas, il a de la fraîcheur », a expliqué l’ancien gardien, même si Steve Mandanda n’est probablement pas du même avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page