Canal+

PSG : Les Cavani manquent de respect à Paris, Carrière est choqué

Remontés contre le Paris Saint-Germain qui retient Edinson Cavani, les parents de l’Uruguayen ont exprimé leur colère dans les médias. Une réaction incompréhensible pour Eric Carrière.

Le clan Edinson Cavani commence sérieusement à s’impatienter. Relégué sur le banc des remplaçants, l’attaquant bientôt en fin de contrat souhaite quitter le Paris Saint-Germain cet hiver. L’Uruguayen s’est entendu avec l’Atlético Madrid et attend un accord entre les deux clubs. Mais pour le moment, les exigences parisiennes bloquent ce dossier, d’où les plaintes des parents d’El Matador qui réclament du respect au PSG. Une situation aberrante pour Eric Carrière, qui approuve les décisions du club francilien.

« Moi j’hallucine sur tout ce qui se passe et les discours qu’il peut y avoir, a réagi l’ancien Lyonnais dans le Late Football Club. Sa mère et son père parlent, mais il n’a pas 17 ou 18 ans… Ça me dépasse. J’ai déjà un peu de mal quand les agents parlent pour les joueurs, mais OK ça peut être des stratégies… Après, on entend quoi ? Que le club lui manque de respect parce qu’il ne le fait pas assez jouer. Moi, je trouve que c’est un manque de respect de ses parents par rapport aux joueurs du PSG qui jouent. Ça veut dire quoi ? Qu’il devrait prendre la place d’autres sur le terrain ? »

Le PSG dans son droit

« L’autre point : ils disent qu’il a tant donné pendant sept ans. Mais il a fait son métier ! En étant payé un million et demi par mois sur sept ans ! Disons 10-12 millions par an pendant sept ans. C’est quoi le respect ? Il faut rappeler que ce joueur est revenu de vacances en retard à plusieurs reprises, a souligné le consultant. Les gars, ils sont payés pour faire leur job. A un moment, l’employeur peut aussi dire : “tu as un peu moins le niveau, tu vas moins jouer.” C’est comme ça, c’est la règle du jeu. La règle, ce n’est pas dire que le joueur a tant donné… Les clubs paient ! » Plus que quelques mois et Cavani sera libre d’agir comme il le souhaite…

Bouton retour en haut de la page
Fermer