Canal+

PSG-OM : Chapron fracasse Leonardo, qu’il fasse le ménage

Critiqué de toutes parts pour sa mauvaise gestion du Classique entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, Jérôme Brisard a été dézingué par Leonardo.

Dimanche, en direct sur Téléfoot, la nouvelle chaîne du football français, le directeur sportif du club de la capitale n’avait pas hésité à démonter la nomination de Monsieur Brisard pour ce PSG-OM : « On choisit un arbitre de 34 ans qui n’a pas l’expérience pour un match comme ça. Il y avait Turpin, on a besoin d’arbitres comme ça pour des matchs de ce niveau. Le match était hors de contrôle. Turpin ou Buquet auraient dû être là, ils auraient été plus préparés ». Une sortie médiatique validée par de nombreux suiveurs de la L1, et notamment par Pierre Ménès, pour qui l’arbitre n’a pas tenu son match en sortant par exemple cinq cartons rouges dans le temps additionnel… Mais pour Tony Chapron, Leonardo s’est trompé de combat en s’en prenant, encore une fois, à l’arbitrage…

« C’est le refuge des faibles d’accuser l’arbitre »

« Contrairement à ce que dit Leonardo, on peut estimer que le choix de Jérôme Brisard était légitime pour ce PSG-OM. C’est un arbitre international, il fait partie de la catégorie 1 au niveau de l’UEFA. En France, il est dans le Top 5 des meilleurs arbitres. Donc on ne peut pas dire qu’à chaque match, il faut mettre Turpin ou Buquet. C’est toujours facile de faire l’histoire après coup. Si c’était le même match avec Turpin, on aurait dit : ‘Turpin a toujours des problèmes’. Mais là, c’est le refuge des faibles d’accuser l’arbitre. Il faut voir où sont les lacunes dans le jeu de Paris et dans le comportement des joueurs. Avant d’accuser l’arbitre, Leonardo ferait mieux de régler les problèmes dans son club. Monsieur Brisard a fait ce qu’il a pu, mais il n’a pas été mauvais », a expliqué, dans le Late Football Club, le consultant de Canal+, qui remet donc Leonardo à sa place, alors que le PSG a juste sombré mentalement sur la pelouse du Parc des Princes contre son rival marseillais… Et c’est peut-être aussi pour cacher cette réalité-là que Leonardo a envoyé ce contre-feu.

Bouton retour en haut de la page