Canal+

PSG-OM : Di Maria victime, Alvaro coupable… Le juge Madar a tranché

Pour son crachat en direction d’Alvaro Gonzalez lors du Classique, le Parisien Angel Di Maria a écopé de quatre matchs de suspension. De quoi agacer Mickaël Madar.

La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel a rendu un premier verdict. En attendant les résultats de l’enquête concernant les propos d’Alvaro Gonzalez envers Neymar, Angel Di Maria, auteur d’un crachat en direction du défenseur central marseillais, a écopé d’une suspension de quatre matchs. Une sanction justifiée pour Mickaël Madar, tout de même agacé par le comportement de l’Espagnol qui, pour le moment, s’en sort sans la moindre punition.

« Quatre matchs de suspension pour Di Maria ? Je suis d’accord avec cette sanction. On n’a pas à cracher sur l’adversaire. Mais le problème, c’est que pour moi, Di Maria est la victime, et le coupable c’est Alvaro, a jugé l’ancien Parisien dans le Late Football Club. Mais Alvaro, lui, il n’a rien donc c’est ce qui me gêne un peu dans toute cette histoire. A l’arrivée, il va passer au travers. J’espère qu’il sera sanctionné pour toute son œuvre pendant le match, je pense qu’on ne l’a peut-être pas assez souligné. »

Le Marseillais en mission contre Neymar ?

« Alvaro a fait en sorte de faire disjoncter Neymar et Di Maria pendant le match. Il a réussi à faire en sorte que Neymar et Di Maria soient sanctionnés, a accusé le consultant. Et ils ont arrêté de jouer pendant le match. Voilà, il a réussi le contrat qu’il avait dès le départ. C’est dommage parce que c’est un joueur que j’appréciais énormément. Je me demandais pourquoi ce gars-là n’était pas resté en Espagne. Maintenant, j’ai compris, il est juste là pour détruire les adversaires et les faire disjoncter, les faire sortir du match. On peut s’exprimer de plusieurs façons, si c’est la sienne, je n’aime pas. »

« Une possible sanction contre lui ? Oui mais à l’arrivée, il a joué tout le match et il a eu un carton jaune pour tout ce qu’il a fait. Je ne dis pas que Di Maria et Neymar étaient innocents mais… (…) Alvaro, il ne s’en est pas pris à Sarabia, il s’en est pris à Neymar. Pourquoi il ne s’en est pas pris à Sarabia ? Parce qu’il sait que ce n’est pas un joueur qui fera la différence. J’ai eu l’impression qu’il n’avait qu’une mission », a lâché Mickaël Madar, qui ne verra plus le Marseillais de la même manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page