Christophe Dugarry

FFF : Pas de L2 à 22, Christophe Dugarry dégomme Le Graët !

Ce mercredi, le Comex de la Fédération Française de Football se réunissait pour statuer sur une potentielle Ligue 2 à 22 clubs en vue de la prochaine saison.

Comme attendu, l’instance dirigée par Noël Le Graët a retoqué la demande de la LFP. Pour rappel, la semaine dernière, le Conseil d’Administration de la Ligue avait voté à l’unanimité pour une L2 à 22 clubs pour la saison prochaine, avec aucune descente et deux montées de National. Mais la FFF, qui a le pouvoir d’évocation sur ce genre de décision majeure, a donc décidé d’annuler le vote de la Ligue… « En conséquence, les deux descentes réglementaires prévues pour la saison 2019-2020 sont maintenues et le championnat de Ligue 2 restera à 20 clubs pour la saison 2020-2021 », a précisé la FFF, pour qui ce vote de la LFP était contraire à l’intérêt général du football… Un choix presque dictatorial que Christophe Dugarry a tenu à critiquer ouvertement.

« Il aurait fallu raisonner en termes de foot et peut-être pas en termes de politique… »

« La FFF qui refuse la L2 à 22 clubs ? C’est compliqué à juger, car on n’a pas tous les éléments. Mais entre la Fédé et la Ligue, il faut bien qu’une instance ait le dernier mot. Les statuts sont faits comme ça. Après, moi, le président Le Graët, j’ai arrêté de croire à sa compétence pour parler de football depuis qu’il a milité de toutes ses forces pour maintenir Raymond Domenech en 2008. C’est un excellent politicien. D’ailleurs, je ne sais pas par quel coup de baguette magique il s’est retrouvé président de la FFF, alors qu’il n’aurait plus dû être dans le football… Il a aussi été à la base du plus gros scandale de l’équipe de France, à la Coupe du Monde 2010, à Knysna. Là, il fait de la politique. Il n’a rien fait dans l’intérêt du football… Il a pris une décision sur le foot amateur, et comme il voulait que sa décision soit approuvée, il a fait pareil en L2, pour éviter les procédures aussi. Avec ce véto, il maintient sa décision du foot amateur. Mais peut-être que cette décision était mauvaise dès le départ. Il aurait fallu raisonner en termes de foot et peut-être pas en termes de politique… », a balancé, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui sait que le président de la FFF n’a pas voulu faire une exception pour la L2. Au grand dam des clubs d’Orléans et du Mans, qui sont donc relégués en N1…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page