Christophe Dugarry

L1 : Mediapro a peur du mercato, Christophe Dugarry aussi

Dans un peu plus de deux mois, soit à la reprise du championnat de France, la Ligue 1 entrera dans une nouvelle ère avec l’arrivée de Mediapro.

De 2020 à 2024, le groupe audiovisuel sino-espagnol versera effectivement plus de 800 millions d’euros par saison pour diffuser huit matchs par journée en Ligue 1 et en Ligue 2. Dès la fin du mois d’août, la nouvelle chaîne « Téléfoot » deviendra donc un acteur central du football français. Si Jaume Roures ne regrette pas l’investissement de son groupe sur la L1, le patron de Mediapro s’inquiète quand même par rapport à la qualité du championnat de France après le prochain mercato… « Je crains les transferts de joueurs importants. Cela aura un effet sur notre business, mais aussi sur les fans du foot français. Le problème de la France, ce sont les transferts. Les clubs vendent leurs joueurs à l’étranger, ce qui est nécessaire pour leur économie, et s’affaiblissent. J’espère que les transferts ne se feront pas, que les clubs et la Ligue seront conscients de la nécessité de maintenir la valeur du Championnat, que notre argent serve à ça », a-t-il lancé dans L’Équipe. Une inquiétude partagée par Christophe Dugarry.

« Le foot français n’avance pas »

« Roures a raison de s’inquiéter par rapport à la fuite des talents en L1. Mais j’espère qu’il a fait une étude de marché. En France, la fuite des talents a lieu au mieux tous les ans, au pire tous les six mois… C’est comme ça. C’est la stratégie des clubs. Il faudrait une entente, entre la Ligue, les diffuseurs et les présidents, pour diriger un projet L1. Il faudrait une stratégie globale pour essayer de protéger notre championnat. Mais c’est impossible, nos dirigeants se détestent, ça n’arrivera pas ! En plus, la L1 est rentrée dans une course économique impossible à gagner… Car les résultats ne sont pas à la hauteur, notamment en Coupes d’Europe. Les supporters se plaignent déjà par rapport à l’abonnement de 25 euros par mois de Mediapro. Ils ne sont pas prêts à payer autant pour regarder du foot. C’est compliqué. Car chaque partie parle de son côté. À l’arrivée, tout le monde se mange le bec. Et le foot français n’avance pas. Je ne vois pas comment les choses pourraient évoluer… C’est un voeu pieux. Le président de Mediapro aimerait que les choses changent pour protéger notre football. Il a raison, mais ça n’arrivera pas… », a lâché, dans Team Duga, le présentateur de RMC, qui sait aussi que Roures avance peut-être ses premiers pions dans l’objectif de faire baisser sa facture auprès de la LFP après cette crise du coronavirus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page