Christophe Dugarry

L1 : Quatre grands clubs au bord de la faillite, Christophe Dugarry prend peur

À cause de la crise sanitaire du coronavirus et de l’arrêt définitif du championnat de France, certains grands clubs de Ligue 1 se retrouvent au bord de la faillite.

Depuis la fin des compétitions en mars dernier, les clubs français ne touchent presque plus de recettes, que ce soit en termes de Droits TV, de billetterie ou de sponsoring. Même si les formations de L1 ont recours au chômage partiel, avec des aides de l’Etat, certaines équipes sont plus que dans le rouge à l’heure actuelle. Selon Mediapart, les résultats financiers des clubs au 30 juin seront d’ailleurs catastrophiques. Puisque le déficit global pourrait atteindre les 541 millions d’euros, après la répartition du Prêt Garanti par l’État de 224,5 ME que la LFP va distribuer. Parmi les clubs au bord de la banqueroute, quatre seraient en grandes difficultés financières, avec des trous de – 206,3 millions d’euros, – 127,6 ME, – 59 ME et – 54,1 ME. Alors que Mediapart parle de l’OM, des Girondins, du LOSC, et de l’ASSE, Christophe Dugarry est de plus en plus inquiet pour l’avenir du foot français…

« Il y a des choses ahurissantes ! »

« Le rapport de Mediapart ? C’est un truc de fou ! On annonce quand même quatre clubs de L1 en énorme déficit… Marseille, Bordeaux, Saint-Etienne et Lille seraient en cessation de paiements. Il y a des clubs qui ne passeront pas l’été, avec ou sans crise. Ne mettons pas tout sur le dos de la crise du Covid-19. Il y a des choses qui vont se passer dans les prochains mois, et ça va être cataclysmique… Il y a des choses ahurissantes ! Je n’ai pas eu le temps de tout voir, mais j’ai regardé Bordeaux. Sur l’année 2018-2019, c’est 126 millions d’euros de dépenses pour un budget de 170 millions. Sachant que GACP (ancien co-actionnaire) nous a expliqué que la masse salariale avait explosé l’année d’après et qu’il n’y avait pas encore l’entraîneur Paulo Sousa, qui marche à 270 000 ou 280 000 euros par mois. Où est passé l’oseille, pour avoir l’équipe que tu as un stade à moitié vide ? », a questionné, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui estime donc que la L1 ne passera pas cette crise sans dégâts, surtout que la prochaine saison de championnat ne va pas reprendre avant la fin du mois d’août… Et si Jean-Michel Aulas avait finalement raison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer