Christophe Dugarry

OM : Christophe Dugarry valide la philosophie de vie de Villas-Boas

Malgré le départ de son ami directeur sportif Andoni Zubizarreta, André Villas-Boas a décidé de rester une saison de plus sur le banc de touche de l’Olympique de Marseille.

Suite à une belle première pige au sein du club phocéen, avec une deuxième place finale en Ligue 1 et un retour en Ligue des Champions en vue de l’exercice 2020-2021, André Villas-Boas ne pouvait pas dire non à une nouvelle aventure du côté de l’OM. Par conséquent, l’entraîneur portugais ira au bout de son contrat jusqu’en 2021. Une décision confirmée il y a quelques jours lors des élections présidentielles du FC Porto, où le technicien de 42 ans est encore socio. « Si on prend en compte les quatre ans au cours desquels je me vois encore entraîner, il y a une année à Marseille puis une expérience plus exotique au Brésil ou au Japon », a lancé AVB, qui exclut un retour à Porto en tant que coach. Une philosophie de vie qui change de l’ordinaire dans le monde du foot. De quoi plaire à Christophe Dugarry.

« Il n’y a pas que le foot dans la vie »

« La dernière déclaration de Villas-Boas ? Je trouve ça bien. Il n’y a pas que le foot dans la vie. Il y a d’autres choses à découvrir. Je trouve ça plutôt enrichissant. Quand tu peux te permettre de te fixer des challenges dans ta vie, qui sont différents de ce que tu as vécu, c’est bien. Je fonctionne un peu comme ça aussi, avec des cycles, des objectifs différents. Quand tu peux te le permettre, c’est bien de ne pas être prisonnier de quelque chose. Moi, le foot, c’est ma vie, comme Villas-Boas. Mais il n’y a pas que ça. Il faut découvrir d’autres choses. Pour des personnes, c’est impossible, car ils n’osent pas partir. Le foot permet les voyages, car tu gagnes beaucoup d’argent assez rapidement. Mais le foot, ça ne doit pas être une course à gagner plus… Les entraîneurs italiens, comme Capello ou Lippi, m’ont toujours choqué. Ils ont gagné plein de trucs, ils ont de l’argent, mais ils partent quand même en Chine… Pourquoi pas, mais l’histoire d’aller en Chine pour développer le foot, ce sont des conneries. Cette course à l’argent est ridicule. Il faut penser à la famille, à des choses inconnues. Qu’un homme comme Villas-Boas pense différent de ce que les autres proposent dans le football, je trouve ça bien », a détaillé, dans Team Duga, le consultant de RMC, qui espère que Villas-Boas réussira ses dernières missions à l’OM la saison prochaine, histoire de partir dans son projet exotique avec le goût du travail bien fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page