Daniel Riolo

Ballon d’Or : Daniel Riolo détruit Benzema, les critiques fusent

Grâce à ses belles prestations lors du Final 4 de la Ligue des Nations la semaine dernière avec l’équipe de France, Karim Benzema est devenu un candidat crédible dans la course au Ballon d’Or.

Dimanche, en battant l’Espagne en finale de la Ligue des Nations, la France s’est offerte un nouveau trophée international. Le premier de Karim Benzema sous le maillot des Bleus, sachant qu’il n’était pas à la Coupe du Monde 2018 à cause de l’histoire de la sextape de Mathieu Valbuena. Élu meilleur joueur de la finale, KB9 a brillé lors de ce Final 4 en marquant deux buts décisifs contre la Belgique en demie et donc face à l’Espagne. Grâce à tout cela, plus à son énorme début de saison au Real Madrid, où il a marqué dix buts et délivré sept passes décisives en 10 matchs, l’international tricolore fait clairement partie des outsiders pour le Ballon d’Or. Enfin, pas pour Daniel Riolo.

« C’est absurde de penser à Benzema pour le Ballon d’Or »

« Les Bleus n’ont rien fait à l’Euro et le Real n’a rien fait en Ligue des Champions. Benzema, il a fait quoi à l’Euro ? Son équipe s’est fait taper la Suisse en huitièmes de finale… Il n’a pas porté la France. L’équipe a mal joué. Ce n’est quand même pas deux matchs en Ligue des Nations, dans une compétition en carton, qui vont changer les choses. Thierry Henry n’a jamais eu le Ballon d’Or, alors qu’il a fait des saisons de malade… Il y a aussi Eto’o, Lampard, Mané… Benzema, c’est un joueur extraordinaire, peut-être l’un des meilleurs en ce moment, mais c’est absurde de penser à Benzema pour le Ballon d’Or », a balancé le journaliste de RMC dans l’After Foot

« On s’en sortira jamais de ces idiots »

Un avis tranché qui lui a valu des dizaines de critiques de la part des amoureux de Benzema. Invité à discuter en direct à la radio avec Karim Djaziri, l’ancien agent et le grand ami de Benzema, Riolo n’a pas vraiment apprécié les attaques des pros-Benzema sur Twitter : « La seule chose positive qu’il y avait à l’absence de Benzema en Bleus, c’est qu’on évitait tous les crétins qui traitent de raciste si tu te mets pas à genou devant lui. Le grand mal de ce joueur c’est d’être aimé par autant de demeurés ! On s’en sortira jamais de ces idiots ». Une contre-attaque piquante, alors que Messi et Lewandowski sont annoncés comme les deux grands favoris pour le célèbre trophée de France Football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page