Daniel Riolo

Bayern : 8-2 contre le Barça, Daniel Riolo est sidéré par les critiques

Le Bayern Munich a tout simplement atomisé le FC Barcelone en quarts de finale de la Ligue des Champions vendredi soir (8-2).

Tous les suiveurs du football européen savaient que le Bayern allait débarquer à Lisbonne avec l’envie de confirmer son statut de favori pour cette C1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Munich a mis tout le monde d’accord face au Barça. En mettant la plus grosse claque de l’histoire au club catalan, l’équipe d’Hans-Dieter Flick a fait tomber de nouveaux records. Puisque le Bayern est devenu le premier club de l’histoire à planter huit buts dans un même match à élimination directe en C1. De plus, Munich a battu son record de buts sur une saison européenne (39 réalisations en 9 matchs), tout en enchaînant un 19e succès de suite toutes compétitions confondues, une marque inédite également. Malgré tout cela, Polo Breitner et Damien Perrinelle n’ont pas hésité à pointer du doigt la suffisance et la faiblesse défensive des Bavarois. Une attaque totalement incomprise par Daniel Riolo.

« Le point faible est tellement compensé par le point fort »

« Tu gagnes 8-2, tu joues contre le Barça qui n’est pas une équipe de quartier, et ça t’exaspère que pendant 10 minutes le Bayern n’écrase pas l’autre ? Je ne comprends pas. Ok, il y a une recherche de perfection. Mais il y a quoi de plus parfait qu’un 8-2 ? Il faut arrêter le délire. Tu bats des records, t’es en quarts de finale de la Ligue des Champions, tu mets quatre claques dans la gueule du Barça, et tu vas dire : ‘Pendant 10 minutes, le Bayern a laissé espérer le Barça’. Non, le Barça n’a jamais été en vie, le Barça n’a jamais existé dans ce match. Dès que le Bayern accélérait, ça faisait but. Comment on peut parler de lacunes sur une équipe qui met huit buts ? Cette équipe a une capacité de perforation. Alaba – Boateng, le point faible du Bayern ? Le point faible est tellement compensé par le point fort. En face, il n’y a aucune équipe parfaite, alors que le Bayern est fort dans toutes les lignes », a répondu, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui estime donc que le Bayern file tout droit vers le sacre européen, même si Manchester City et le PSG peuvent avoir les armes pour faire tomber Munich.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page