Daniel Riolo

EdF : Rabiot, c’est l’exemple des problèmes français balance Daniel Riolo

Depuis la victoire de l’équipe de France contre le Portugal samedi (1-0), Adrien Rabiot reçoit de nombreuses louanges de la part des suiveurs.

Les temps changent. Il y a encore deux ans, quand il refusait de faire partie de la liste des réservistes de l’équipe de France avant la Coupe du Monde 2018, Adrien Rabiot était considéré comme un moins-que-rien. Un an plus tard, le milieu de terrain confirmait ce statut en partant avec pertes et fracas du PSG, libre en direction de la Juventus. Mais depuis, le joueur de 25 ans a passé un nouveau cap. Et désormais, il fait partie des cadres de l’équipe de France. Rappelé par Didier Deschamps en août dernier, le titi parisien est en train de s’installer comme un titulaire en vue du prochain Euro. De quoi faire râler Daniel Riolo.

« Les clubs français n’arrivent pas à gérer un joueur talentueux »

« Derrière le constat du bon match de Rabiot, certains supporters du PSG ont parlé de gâchis… Rabiot est jeune, ça fait longtemps qu’il a des qualités. Mais avant, il ne montrait rien sur le terrain. Au PSG, il a fait chier tous les entraîneurs, lui et sa maman… Il y a eu 1 000 histoires autour de lui à Paris. Il n’a jamais donné ce qu’il devait au PSG, il a juste cassé les couilles à tout le monde. Il a toujours été irrégulier, alors que ses qualités intrinsèques n’ont jamais été niées. Après Paris, il est allé à la Juve, il a eu du mal au début, et là, il va s’installer comme un titulaire. Il fait un bon match en Bleus. Deschamps l’a recadré, et ça devient un joueur essentiel. Bravo ! Donc en fait, c’est toujours la même histoire… Quand les mecs sont en France, ça ne va pas. Dès qu’il passe la frontière, tout va mieux : il a appris la discipline, la rigueur, le travail… Deschamps est l’incarnation du foot étranger. Ça montre que les clubs français n’arrivent pas à gérer un joueur talentueux formé au club… En France, on n’arrive pas à canaliser les mecs, à garder les bons ou les pas bons. Ça m’énerve ! », a balancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui constate que le foot français ne progressera pas en gardant cette mentalité de défaitiste…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page