Daniel Riolo

L1 : Le foot français agonise, Daniel Riolo balance les preuves

Le football français traverse une crise économique importante. En plus de cela, l’heure ne semble pas être à la solidarité entre les présidents des clubs.

En France, la crise sanitaire liée au coronavirus est en train de laisser des traces. Les clubs français ont essuyé de lourdes pertes. Pire, personne ne tire dans le même sens, que ce soit les annonceurs, les présidents ou même la Ligue de football professionnel. Ce manque de solidarité accroît les dissensions et fragilise le football français tout entier. C’est du moins l’avis de Daniel Riolo, qui a tenu à faire un constat assez cinglant.

“La télé, si elle est là, c’est en grande partie grâce au PSG

Sur l’antenne d’RMC, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois. “Je vais expliquer la situation de notre foot. En regardant le rapport de la DNCG, tu prends conscience de comment fonctionne notre foot et sur quoi il repose vraiment, le fameux modèle économique. Il permet de parler de l’avenir de nos clubs. Parce qu’on a retard historique et culturel, les présidents des clubs sont obligés de baser l’économie de leur foot sur deux choses, à 61% : 1/la télé 2/la vente des joueurs. On est des plus gros exportateurs du monde, on le sait. Sans ces deux piliers notre foot ne vaut rien. Dans ce rien, il y a tout ce qu’on faire croire aux gens. Comme la culture club. Les recettes de match c’est 8%, c’est minable. Les sponsors et la pub, c’est 16%. Mais vous savez qui fait des recettes de match ? Le PSG et Lyon. 25% pour Paris, 20% pour l’OL. L’OM est en dessous de 10%… Lille 5% et le reste en dessous, donc rien ! S’ils ne vendent pas leurs joueurs et la TV, c’est rien… Et la télé, si elle est là, c’est en grande partie grâce au PSG ! Sponsoring, partenariats… c’est le PSG qui vampirise tout avec 50% ! Derrière, c’est Lyon avec 7%, l’OM à 6% ! Le reste, c’est rien. Tout ce qu’on nous raconte sur la survie de nos clubs, en fait tout tient sur un diffuseur télé. Bref, tu abandonnes toute ambition en Europe, et tu arrêtes de raconter des histoires alors que tu ne veux que vendre des joueurs. La compétitivité elle est morte”, a notamment indiqué Daniel Riolo, agacé par l’hypocrite ambiante du football français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer