Daniel Riolo

Nice-OM : « C’est honteux », Daniel Riolo fracasse Rivère

Suite à l’arrêt du match entre Nice et l’OM dimanche soir, à cause des violents survenus sur la pelouse de l’Allianz Riviera, Jean-Pierre Rivère, le président de l’OGCN, a provoqué la colère des suiveurs de la Ligue 1…

Alors que Nice menait tranquillement 1-0, l’affiche de la troisième journée de championnat a viré au cauchemar à la 75e minute de jeu. Quand Dimitri Payet a décidé de relancer en tribune une bouteille d’eau qu’il venait de recevoir en plein dans le dos. Un geste d’humeur qui a provoqué un envahissement du terrain de la part des ultras niçois, et des échauffourées entre les deux camps. Au final, plusieurs dizaines de minutes plus tard, l’arbitre a relancé le match… sans les Marseillais, qui ont refusé de reprendre après avoir subi la violence des supporters adverses.

« Je n’ai pas très bien compris la décision des Marseillais »

Un abandon pas du tout compris par Jean-Pierre Rivère, pour qui les Marseillais sont fautifs de cette histoire… « C’est une déception que le match se termine comme ça. Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la réaction de deux joueurs marseillais qui ont rejeté ces bouteilles. Après, le service de sécurité de Marseille n’a pas à intervenir sur le terrain et à frapper nos joueurs. Ce qui est clair, c’est que tout le monde a décidé de reprendre le match. Le préfet a demandé de reprendre, les responsables du service d’ordre ont dit qu’il n’y avait pas de problématique. Je n’ai pas très bien compris la décision des Marseillais de ne pas vouloir reprendre. J’étais persuadé que le match aurait pu reprendre et que ça se passerait bien. Mais malheureusement, les Marseillais n’ont pas voulu le reprendre. Ils se sont réfugiés derrière le fait que ça s’était aussi passé à Montpellier, et qu’il fallait arrêter le match à Nice », a balancé le président niçois en conférence de presse.

« Personne ne peut donner raison à Rivère »

Cette sortie médiatique, Daniel Riolo l’a forcément détruite. « Je suis effaré ! Jean-Pierre Rivère est lamentable. C’est honteux ! Je suis écœuré par ce que je viens d’entendre, mais ça ne me surprend pas : je ne sais pas ce que doivent faire les supporters pour qu’un président de club les condamne. Il est président, il doit se mettre au-dessus de la mêlée. Là, il rejette la responsabilité sur l‘autre. Peut-être parce qu’un joueur a pris une bouteille sur la gueule ? Par contre, il ne parle pas de l’envahissement du terrain, du fait que son responsable de la sécurité n’a pas réussi à tenir les supporters, que les jets de bouteilles ont commencé dès la première minute… Personne ne peut donner raison à Rivère, car ce qu’il dit n’a aucun sens. Les présidents sont prêts à tous les sacrifices moraux pour flatter le peuple. Là, Rivère arrive quand même à défendre ses supporters… », a balancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui sait que le foot français touche le fond à cause de ses dirigeants…

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page