Daniel Riolo

OL : Daniel Riolo en rajoute une couche sur Aulas

Encore et toujours en première ligne du côté de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas ne s’est pas fait que des amis après les incidents survenus lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL vendredi dernier.

Dès ce début de semaine, la commission de discipline de la FFF va se réunir en urgence pour statuer sur le match PFC-OL, arrêté à la mi-temps après des débordements entre supporters parisiens et lyonnais. Si le sort de la rencontre devra être tranché, avec un 16e de finale prévu du côté de Nice début janvier pour le vainqueur moral, Jean-Michel Aulas continue à faire couler beaucoup d’encre. En même temps, le président de l’OL s’est fait détruire vendredi soir, quand il a annoncé que les ultras lyonnais n’étaient pas les premiers responsables des incidents. S’il avait raison au final, sachant que ce sont des hooligans du PSG qui avaient lancé les hostilités, Aulas n’est plus vraiment audible, d’après les dires de Daniel Riolo.

« Aulas est complètement à la ramasse »

« Aulas, chaque jour qui passe, il s’enfonce. Il commence à me faire de la peine. Aulas n’avait pas raison vendredi. Dans le contexte actuel, le discours du partage des responsabilités ne tient pas. Le factuel objectif de dire que les supporters lyonnais n’ont pas tout fait à 100 %, ok très bien. Mais à chaque fois qu’on attend de la hauteur de sa part, il s’enfonce dans la boutique. Le discours, dans le contexte actuel après la réunion de la semaine dernière, il n’est pas à la responsabilité partagée. Il est à la catastrophe de notre football. Aulas doit prendre sa part de responsabilité. Ce n’était pas le moment de dire que les Lyonnais se sont fait attaquer, surtout que la réponse a été disproportionnée. Aulas doit s’occuper de son club, qui est en galère en ce moment. Il a des problèmes à régler dans son club, avant de viser les autres. Un président de L1 ne peut plus tenir un tel discours. Aulas est complètement à la ramasse. J’espère vraiment qu’il va profiter des vacances de Noël pour aller au soleil se ressourcer. Car en ce moment, il est vraiment à côté de la plaque ! C’est dramatique », a balancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui sait qu’Aulas a aussi voulu se payer la tête Pierre Ferracci, le président du Paris FC, sachant que les deux hommes se détestent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page