Daniel Riolo

OM : Dieng, Gerson… Daniel Riolo en a marre des pieds carrés !

Après la victoire face au Lokomotiv Moscou (1-0) jeudi, l’Olympique de Marseille disputera un barrage de Conference League. Mais de son côté, Daniel Riolo préfère retenir l’inefficacité récurrente des Marseillais.

L’Olympique de Marseille a assuré l’essentiel. Vainqueur face au Lokomotiv Moscou, le club phocéen pourra intégrer le tableau de la Conference League après un barrage. Mais si l’on s’attarde sur le contenu de la rencontre, le score ne reflète pas la grosse domination olympienne. Les hommes de Jorge Sampaoli auraient dû s’imposer de manière plus confortable grâce aux occasions franches obtenues. C’était sans compter sur la maladresse qui les accompagne depuis quelques semaines. Et qui a fini par faire craquer Daniel Riolo.

« Cet OM, en ce moment, franchement c’est pas terrible, a critiqué le chroniqueur de l’After sur RMC. Devant, je vois des trucs… Il y a deux occasions nettes. Techniquement, il y a des fautes incroyables ! Il y a la dernière occasion de Dieng, on l’impression qu’il a le pied à l’envers. Il y a celle de Gerson après la passe nette de Rongier. Je me souviens de ces dernières semaines quand je disais que l’OM c’était quand même pas mal, qu’il y avait les occasions et le jeu. Sauf qu’une fois, deux fois, trois fois… Dans des matchs où tu as des occasions pareilles et tu as toujours cette maladresse technique, ça commence à faire beaucoup et ça commence à me saouler. »

« Ce (jeudi) soir, c’est le paroxysme des pieds carrés entre Gerson qui n’est pas foutu… Le ballon, comme il lui arrive, hey oh gars, mets une patate, enlève le plat du pied, je sais pas, fais ce que tu veux mais elle va dedans celle-là ! Je ne parle même pas de Dieng. Alors lui on a l’impression qu’il avait les pieds dans le dos, c’est très bizarre. Au bout d’un moment, ça commence vraiment à fatiguer. Tu te dis que ça va gâcher tout le travail, tout le plaisir qu’on a parfois à les voir bien jouer », a regretté Daniel Riolo, pourtant séduit par la philosophie du coach Jorge Sampaoli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page