Daniel Riolo

OM : Pas de justice sans Super League, Daniel Riolo prévient McCourt

L’Olympique de Marseille est sujet à des rumeurs de vente depuis quelques mois maintenant. Mais Frank McCourt a récemment calmé l’enflammade.

L’OM espère pouvoir accrocher une place sur le podium de la Ligue 1 en fin de saison. Un retour en Ligue des champions qui ferait notamment du bien aux caisses des Phocéens. A moins que le club ne soit prochainement racheté par un investisseur. Mais pour le moment, le club serait loin de cette hypothèse. Lors d’un entretien accordé à France 24, Frank McCourt a en effet rappelé qu’il ne comptait pas vendre. Aussi, le propriétaire américain de l’Olympique de Marseille a pesté contre la puissance de certains clubs-Etats, qui nuiraient selon lui à l’équité sportive et économique. Une sortie qui ne fera pas avancer le débat selon Daniel Riolo.

Daniel Riolo comprend Frank McCourt mais…

Sur l’antenne d’RMC, le consultant a donné un avis clair sur le sujet. « Il faudrait une Super League mais il ne le dira jamais parce qu’il ne veut pas se brouiller. En fait, dans son interview, le problème c’est qu’il y a des choses très bonnes avec une réflexion assez intéressante. Mais il est obligé de faire trois pages de démagogie pour plaire à ses supporters et ça brouille le discours. Les Etats, on en a parlé 1000 fois, mais à partir du moment où il n’y a pas de contrôles… Il n’y a jamais eu la sensation qu’on a aujourd’hui que le PSG et City ont les mains libres pour faire tout ce qu’ils veulent. Cette sensation, on l’a depuis 6 mois. Et oui, cette sensation me dérange et elle dérange. Ce n’est pas possible. Sans contrôle, c’est impossible. l’Arabie saoudite va à Newcastle et était intéressée par Bordeaux. Oui, ça fait far west. Comment tu vas imposer un contrôle ? Il faudrait un cadre fermé pour ça et donc la Super League. Sinon, il n’y aura pas d’entité pour contrôler », a notamment indiqué Daniel Riolo, lucide sur l’état de la situation.

Un commentaire

  1. Monsieur Riolo semble oublier qu’il existe des organisations comme la FIFA, l’UEFA voire la FFP et la DNCG en France qui ont habilité a surveiller le football professionnel. Pourquoi un consortium de « gros » clubs serait plus apte que ces organisations pour contrôler …. sinon pour faire leur propre loi et agréer qui bon leur semble ?. Commençons déjà par harmoniser les fiscalités entre les différents états pour que le contrôle sur leurs ressources ait une signification, supprimons les subventions « cachées » d’états pour soutenir leurs clubs, interdisons l’endettement excessif de certains clubs, mettons des « salary caps », interdisons les clauses libératoires dont abusent certains clubs, intervenons sur le pillage des jeunes joueurs étrangers par certains clubs, bref essayons de supprimer ce qui pourrit actuellement le foot, avant de penser à bouleverser des institutions existantes qui pour qu’imparfaites (très) qu’elles soient ont le mérite d’exister. En clair, essayons de voir comment modifier positivement l’existant avant de créer du neuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page