Daniel Riolo

PSG : Daniel Riolo lance son grand pardon avec Verratti

Trois semaines avant d’affronter le Borussia Dortmund en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain est toujours en quête de repères.

Pour l’instant, une seule chose est certaine ou presque dans l’esprit de Thomas Tuchel : l’entraîneur allemand alignera son 4-4-2 avec ses quatre fantastiques sur la pelouse du Signal Iduna Park. Sauf en cas de blessure, Neymar, Mbappé, Icardi et Di Maria porteront les espoirs franciliens sur la scène européenne. Sauf qu’autour des attaquants, le flou règne toujours. Avec la probable absence de Marquinhos pour le match aller, la défense et le milieu sont encore en rodage. Concernant l’entrejeu du PSG, la paire Gueye – Verratti semble tenir la corde. Alignée face au LOSC dans un vrai test en Ligue 1, ce duo fait l’unanimité. Et notamment l’international italien, qui est de retour à son meilleur niveau. Au four et au moulin à Lille dimanche (2-0), le milieu de 27 ans a même été décisif avec une passe sur le premier but de Neymar. Autant dire que Verratti a réalisé une véritable prestation de haut niveau au Stade Pierre Mauroy. Et même Daniel Riolo le dit.

« Le problème, c’est qu’il ne tient pas physiquement »

« À la fin de la première période, je me suis dit : ‘Ce soir, tu vas dire que tu es en phase de réconciliation avec Verratti’. Car j’ai aimé sa première période. Il a joué juste et d’une manière efficace. Son talent était au service du jeu, et il n’était pas tout seul à faire ses fameux tourniquets, à retarder le jeu. Dans un milieu de terrain, si en plus d’un travailleur, car il récupérait des ballons, tu as sa technique, c’est bonus. Sauf que le problème, c’est qu’il ne tient pas physiquement. Il n’arrive pas à enchaîner. Il paie sa mauvaise hygiène de vie. Surtout qu’il n’a pas une grosse corpulence physique. Donc ma phase de réconciliation est entamée, mais pas conclue. Car dès le début de la deuxième période, il plonge… Ce n’est pas possible de tenir aussi peu physiquement… », a lancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui pense que Verratti a encore une étape à franchir pour devenir le très grand milieu de terrain que tout le monde attend depuis si longtemps.

Bouton retour en haut de la page
Fermer