Daniel Riolo

PSG : Dembélé, Daniel Riolo attend le club au tournant

Faute d’accord avec la direction, Ousmane Dembélé devrait quitter le FC Barcelone libre l’été prochain. Plusieurs clubs dont le Paris Saint-Germain sont déjà à l’affût pour le relancer. Mais pour le journaliste Daniel Riolo, recruter l’ailier français serait une grosse erreur.

Après des mois de négociations, une séparation semble désormais inévitable entre le FC Barcelone et Ousmane Dembélé. Les deux parties se sont de nouveau entretenues en début de semaine. Résultat, des tensions sont apparues pendant la réunion qui s’est visiblement mal passée. Rien de surprenant lorsque l’on apprend que l’ailier français réclame un salaire annuel brut à 40 millions d’euros, plus une prime à la signature de 20 millions d’euros.

De l’autre côté de la table, le Barça, choqué par les demandes de son joueur, ne lui offrirait que la moitié du salaire exigé. Autant dire que le club catalan et l’ancien joueur du Borussia Dortmund ont peu de chances de s’entendre à l’avenir. Ousmane Dembélé, qui refusera probablement de partir cet hiver, devrait quitter Barcelone libre l’été prochain. Une occasion qui fait déjà saliver plusieurs formations. On parle d’un accord de principe entre la Juventus Turin et l’international tricolore, également annoncé dans le viseur de Newcastle, Manchester United et le Paris Saint-Germain.

Voilà qui devrait provoquer l’incompréhension de Daniel Riolo, lequel se demande qui pourrait avoir l’idée de relancer l’ailier formé au Stade Rennais. « Dembélé au Barça ? Je lis “bilan mitigé”… Ah bon. 100 millions, 50% des matchs, aucun souvenir fort si ce n’est un Barça-Liverpool où il rate tout, a résumé le journaliste sur Twitter. Donc le foot c’est des contrats maintenant et plus des performances ?? Très curieux de voir quel club va lui faire confiance. » Déjà ciblé pour ses choix sur le marché des transfert, le Paris Saint-Germain s’exposerait à une nouvelle vague de critiques en cas d’arrivée d’Ousmane Dembélé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page