Equipe de FranceLa Chaîne L'EquipePresse

EdF : L’abonnement à Netflix existe, pas celui au titre de champion du monde !

L’Equipe de France disputera se soir la quatrième journée des qualifications à l’Euro face à Andorre. Adversaire mineur ou pas, il faut que les Bleus se reprennent !

La défaite en Turquie a éveillé quelques soupçons sur certains joueurs. Mbappé s’est raté, Pogba n’a pas du tout été au niveau et les erreurs défensives ont été nombreuses. Ce mardi soir, les joueurs de Didier Deschamps ont l’occasion de montrer que ce n’était qu’une légère sortie de route un an après la victoire dans le Mondial russe. Ancien champion du monde et aujourd’hui chroniqueur pour l’Equipe, Bixente Lizarazu pense que les Bleus se sont reposés sur leurs laurier set que les matchs d’après Coupe du Monde sont durs et difficiles.

Lizarazu remotive les Bleus

« Un titre de champion du monde ne protège de rien, ce n’est pas un abonnement à vie. Si on ne met pas le minimum syndical en termes de concentration, d’engagement et de maîtrise technique, c’est terminé. Ce statut oblige à la constance et à l’excellence. Il n’accepte pas le relâchement parce que l’adversaire, quel qu’il soit, est à fond, parce qu’il veut battre le champion. La réponse obtenue en Andorre est importante. Passer une fois à côté de son match, au fond, ça arrive à toutes les équipes, même les meilleures. Cela rappel aux Bleus que les pièges sont partout, s’ils tombent dans le confort, la suffisance et s’ils ne mettent pas dans leurs matchs les ingrédients qui ont fait leur force à la Coupe du Monde. L’adversaire aujourd’hui est beaucoup plus modeste mais la défaite à Konya doit déjà les placer en alerte avant le mois d’octobre, où ils joueront beaucoup, avec en particulier la réception de la Turquie précédé d’un déplacement en Islande. Avec la même faiblesse que ce samedi, ce voyage-là, sera aussi un piège. » explique l’ancien défenseur du Bayern Munich dans le journal L’Equipe. En Andorre il est temps de montrer que les champions du monde ne se sont pas endormis.

Bouton retour en haut de la page
Fermer