Equipe de France

EdF : Le 3-4-1-2 voué à l’échec, Lizarazu prévient Deschamps

Malgré la réussite de l’équipe de France dans son nouveau système, Bixente Lizarazu reste sceptique. Le consultant estime que le 3-4-1-2 choisi par Didier Deschamps posera problème lorsque l’adversaire sera plus coriace.

Un mois après le sacre en Ligue des Nations, le nouveau schéma de Didier Deschamps a encore fait ses preuves. Le sélectionneur de l’équipe de France a conservé son 3-4-1-2, avec les attaquants Karim Benzema, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann dans l’axe. Un système efficace contre le Kazakhstan (8-0) et la Finlande (0-2). Mais il en faudra plus pour convaincre Bixente Lizarazu, persuadé que les Bleus finiront par rencontrer des problèmes dans ce dispositif.

« On a vu que cette organisation ne fonctionnait pas bien avec des arrières latéraux classiques comme pistons, que ce soit Pavard, Léo Dubois ou même Lucas Digne. Ces joueurs n’auront jamais les qualités de dribble de Coman ou la puissance de percussion de Theo Hernandez pour faire des différences offensives significatives, a prévenu l’ancien latéral gauche dans L’Equipe. Par ailleurs, dans cette position haute, ils perdent aussi leurs repères défensifs. Je pense donc que c’est un poste plus compliqué à intégrer pour eux, presque contre nature et qui souligne plus leurs défauts que leurs qualités. »

« Pas encore une solution à toute épreuve »

« Le bon piston reste donc une denrée rare. Un arrière latéral n’est pas un ailier de débordement, a ensuite décrit le consultant. Dribbler, déborder, ce n’est pas son savoir-faire premier. Dans ce 3-4-1-2, le plus évident pour être percutant en attaque serait de placer Coman à droite et Theo Hernandez à gauche, comme contre le Kazakhstan, mais cela demande à être testé face à un adversaire plus fort, capable de nous contester le ballon et de nous poser de vrais problèmes défensifs. Pour l’instant, ce système est une option mais ne me semble pas encore une solution à toute épreuve. » De son côté, Didier Deschamps n’a pourtant pas l’air d’en douter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page