Equipe de France

EdF : Mbappé boycotté, Lizarazu prévient le Parisien

Absent lors du succès contre la Finlande (2-0) le mois dernier, Kylian Mbappé a manqué la prestation la plus aboutie de l’équipe de France depuis plusieurs mois. Pour son retour, l’attaquant parisien sera donc attendu au tournant.

Au coeur d’une riche actualité, Kylian Mbappé n’a pas facilité son retour en sélection. L’attaquant de l’équipe de France s’est enfin exprimé sur son avenir. Puis son entourage en a rajouté une couche. Le tout au début du rassemblement des Bleus. Pas l’idéal alors que le joueur du Paris Saint-Germain se sait attendu au tournant depuis que Karim Benzema et Antoine Griezmann ont montré une belle complicité sans lui contre la Finlande (2-0). Du coup, Bixente Lizarazu lui a lancé un avertissement avant la demi-finale de la Ligue des Nations face à la Belgique ce jeudi.

« Benzema et Griezmann parlent le même langage footballistique. Ils montrent autant de plaisir et de facilité à marquer qu’à passer, à terminer les actions qu’à les construire. Ils s’épanouissent dans un jeu collectif fait de une-deux, de remises, de jeu en triangle, a commenté le chroniqueur de L’Equipe. (…) Mbappé, lui, n’a pas construit son identité de jeu sur cette base-là. Il a davantage le profil d’un finisseur, plus individualiste, performant dans la percussion et l’élimination. Quand il a le ballon, il a tendance à vouloir prendre l’espace et filer droit au but. S’il reste dans ce style, trouver une harmonie avec Benzema et Griezmann peut se révéler plus complexe. »

Mbappé a la clé

« (…) En revanche, si Mbappé se met à faire la passe plutôt qu’à jouer l’action individuelle pour marquer, le défenseur ne saura plus comment défendre. C’est sur cette base-là que les Bleus peuvent construire un vrai trio d’attaque, parce que Benzema et Griezmann auront beaucoup plus de plaisir à combiner avec lui ainsi, a conseillé l’ex-latéral gauche. (…) En se rappelant ce que Benzema et Griezmann ont réussi contre la Finlande, l’intérêt de l’équipe de France passe donc par une démarche altruiste. Sinon, on peut se retrouver avec deux attaquants qui jouent leur football ensemble et un troisième isolé, qui suit sa propre partition, mais pas un trio complémentaire, qui serait beaucoup plus efficace. » La balle est dans le camp du Parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page