Foot Européen

CdM 2022 : Johann Crochet craint le pire pour l’Italie

Lundi soir, l’Italie a vécu une soirée cauchemardesque lors de la dernière journée des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2022. Car avec son match nul en Irlande du Nord (0-0) et à cause de la victoire de la Suisse (4-0), l’équipe de Roberto Mancini n’a pas validé sa qualification…

Le vainqueur du dernier Euro qui n’arrive pas à se qualifier directement pour la prochaine Coupe du Monde… L’Italie a réussi ce petit exploit négatif lundi. Leader du Groupe C avant la dernière journée, la Squadra Azzura devait l’emporter en Irlande du Nord, avec un résultat pas trop favorable de la Suisse, pour composter son ticket pour le Qatar. Sauf que la soirée a viré au cauchemar pour les Italiens… Déjà parce que le pays transalpin n’a pas fait mieux qu’un match nul et vierge, mais aussi et surtout parce que le bourreau de la France à l’Euro a étrillé la Bulgarie (4-0). Par conséquent, l’Italie termine deuxième de sa poule, deux unités derrière la Suisse, et devra passer par les barrages pour voir le Mondial 2022. Une vraie catastrophe, selon Johann Crochet.

« Je suis inquiet pour les barrages »

« Ce match était horrible. C’était mauvais dans la prestation collective et sur un plan individuel. Je suis inquiet pour les barrages. Sur les deux derniers matchs, on a senti de la peur chez les joueurs. Chiesa, Barella… Les jeunes n’y étaient pas du tout, ils n’osaient rien faire sur le terrain. Alors qu’avant, le jeu de l’Italie de Mancini était bon, avec de l’enthousiasme. Tu viens de gagner l’Euro, tu étais sur une belle phase, et tu retombes dans la déprime totale… Le barrage va encore mettre une énorme pression sur l’Italie. Tout le monde va parler d’il y a quatre ans… La presse parlait déjà de ça avant les matchs contre la Suisse et l’Irlande du Nord. Ce qu’a fait Mancini à l’Euro est incroyable. Mais c’était presque anormal, dans le sens où cette équipe a un collectif très fort mais des individualités très loin de pas mal de sélections… Quand le collectif ne répond pas ou quand les jeunes tremblent un peu, tu as zéro marge », a lancé le spécialiste du football italien sur RMC, qui sait que la Squadra Azzura ne pourra pas se permettre de louper une deuxième fois de suite la Coupe du Monde, comme cela avait été le cas en 2018…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page