La Chaîne L'Equipe

CdM : Raymond Domenech défend le foot africain

Sur les 32 participants à la phase de groupes de la Coupe du monde 2022, l’Afrique ne possède que cinq représentants, lesquels ont dû passer par un long parcours afin de se qualifier. Un traitement injuste pour le consultant Raymond Domenech, ravi du changement pour les éditions suivantes.

Pour atteindre la phase de groupes de la Coupe du monde 2022, les cinq sélections africaines sont passées par un véritable parcours du combattant. Le Cameroun, le Sénégal, la Tunisie, le Maroc et le Ghana avaient terminé en tête de leurs poules respectives. Avant de remporter une confrontation en aller-retour pendant le dernier rassemblement. Un traitement injuste pour le consultant Raymond Domenech, qui ne comprend pas pourquoi la FIFA accorde, par exemple, plus de qualifiés à l’Amérique du Sud.

« Ce qu’il faut souligner, c’est que ce ne sont pas des barrages, ce sont des qualifications. Pour nous en Europe, ce sont ceux qui n’ont pas réussi à terminer en tête de leur groupe qui jouent les barrages. Mais pour eux, ce sont les premiers de groupes. Et les 10 équipes se retrouvent pour finalement être cinq à la Coupe du monde. Ce sont 51 pays africains qui sont représentés par cinq », s’est étonné le chroniqueur de la chaîne L’Equipe, ravi des conséquences du passage à 48 équipes à partir de l’édition 2026.

« Je pense qu’ils vont avoir neuf représentants à partir de la Coupe du monde suivante. Mais c’est totalement illogique si l’on compare avec l’Amérique du Sud qui a 10 pays et 5 qualifiés, a contesté l’ancien sélectionneur de l’équipe de France. Des titres gagnés par les Sud-Américains ? Il y a le Brésil et l’Argentine, les autres on ne les voit pas. L’Uruguay ? Oui, ils l’ont gagnée quand il y avait trois pays… » D’abord critiquée, la réforme de la FIFA fera finalement beaucoup d’heureux, et pas seulement en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page