La Chaîne L'Equipe

Donnarumma / Navas, le PSG a fait une terrible erreur selon Roustan

Cet été, alors qu’il possédait déjà en son sein l’un des tous meilleurs portiers de la planète football, le PSG a fait le choix de miser sur Gianluigi Donnarumma, lui qui se trouvait libre de tout contrat. 

En effet, le phénomène transalpin, qui n’avait pas réussi à se mettre d’accord avec sa direction, a décidé de ne pas parapher de nouveau bail avec le Milan AC et a donc atterri en terres parisiennes l’été dernier. Forcément, avec un Keylor Navas âgé désormais de 35 ans et qui connait quelques petits déboires physiques, cette transaction faite par le PSG ne paraissait pas vraiment saugrenue. Problème, près de huit mois plus tard et suite à une alternance entre les deux gardiens, force est de constater que ce choix n’a, pour l’heure, pas du tout porté ses fruits, bien au contraire. Aujourd’hui, Gigio qui se place comme le véritable titulaire du poste, en tout cas dans les grosses échéances, a déçu les observateurs.

Car oui, depuis ce match retour ubuesque sur la pelouse du Real Madrid en huitième de finale de la Ligue des Champions où son erreur a coûté très chère, le géant italien de 22 ans est très fébrile. Nouvel exemple de cet état de fait ce dimanche soir en clôture de la 32e journée de Ligue 1 face à l’ennemi phocéen. Fautif sur le but et pas du tout rassurant dans ses différentes sorties, Donnarumma a livré une copie une nouvelle fois très moyenne. Présent sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, Didier Roustan a commenté le cas de l’ancien milanais. Un joueur en perte totale de confiance et ce, depuis le 9 mars dernier…

« . À partir du moment où Donnarumma arrive, le meilleur gardien d’Europe par rapport à l’Euro, et d’un autre côté Navas, qui a gagné trois Ligues des champions et qui a toujours été formidable avec Paris, ce n’est pas une question de courage de Pochettino. C’est de là-haut (la direction) qu’est venu le problème. Mais Pochettino est obligé de gérer et jusqu’à présent, cela se passait très bien. Le problème, c’est que lorsqu’il y a deux gardiens un peu d’égale valeur en concurrence et qu’il y en a un qui fait une boulette, c’est directement à cause de ça (la concurrence). C’est curieux. Quand un gardien fait une boulette et qu’il est archi-titulaire, alors qu’est-ce que tu vas chercher (comme excuse), parce qu’il n’y a pas ça (la concurrence). Les gardiens font des boulettes. Et à partir du moment où Donnarumma a fait la boulette contre Benzema, il a été fragilisé, on l’a d’ailleurs vu avec l’équipe d’Italie et tu le vois encore là. Ce n’est pas le même homme. », a exposé Didier Roustan au sujet d’un joueur qui devra rapidement se remettre les idées à l’endroit. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page