La Chaîne L'Equipe

GOAT : CR7 fait du Michael Jordan, Nabil Djellit aux anges

Cristiano Ronaldo a encore sauvé Manchester United ce mardi soir contre l’Atalanta (2-2) en Ligue des champions. Le Portugais prouve qu’il est encore l’homme de la situation.

Manchester United n’est encore une fois pas passé loin de la catastrophe ce mardi soir en Ligue des champions. Mais les Red Devils peuvent heureusement compter sur leur star, Cristiano Ronaldo. Le quintuple Ballon d’Or aura claqué un doublé contre l’Atalanta, dont un but magnifique en fin de match. De quoi impressionner les observateurs. Ce n’est pas Nabil Djellit qui dira le contraire.

Nabil Djellit impressionné par la régularité de Cristiano Ronaldo

Sur le plateau de La Chaine L’Equipe, le journaliste n’a en effet pas tari d’éloges sur le Portugais. “J’ai toujours considéré qu’il y a fait deux extraterrestres et des premiers terriens. Les deux extraterrestres, ce sont Messi et Cristiano Ronaldo. Cristiano Ronaldo, très tranquillement, nous rappelle qu’il est un extraterrestre depuis le début de la saison. Les premiers terriens sont Salah, Benzema, Lewandowski. Ronaldo est vraiment incroyable. La force de l’image lui donne un avantage sur les autres. Ce qu’il est et ce qu’il incarne. Le fait qu’il soit revenu dans son ancien club… On parlait de Jordan, mais c’est le joueur le plus clutch actuellement du football mondial. Il s’est réinventé dans son football également. C’est quelqu’un qui sort toujours de sa zone de confort. Il a quitté la Juve pour venir à Manchester United. Il a été un ailier extraordinaire. Aujourd’hui, c’est le joueur le plus clinique du football. Le dernier but contre l’Atalanta, ça me fait penser à Van Basten. Il envoie des papinades dans tous les sens. Solskjær peut lui reverser une partie de son salaire. Sans Ronaldo, il ne serait plus là”, a notamment indiqué Nabil Djellit, totalement fan de ce qu’est capable d’accomplir CR7 malgré les années qui passent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page