La Chaîne L'Equipe

Italie : Sifflé à Milan, Donnarumma l’a bien cherché

De retour à Milan avec la sélection italienne mercredi, à l’occasion de la demi-finale de la Ligue des Nations contre l’Espagne (défaite 2-1), Gianluigi Donnarumma n’a pas échappé aux sifflets à San Siro. Un traitement parfaitement justifié selon Giovanni Castaldi.

Quelques jours avant la rencontre, Gianluigi Donnarumma avait exprimé ses craintes. Le gardien de l’Italie redoutait un accueil hostile pour son retour à Milan, dont le public n’a pas digéré son départ libre après un désaccord financier. Sans surprise, l’international italien n’a pas échappé aux sifflets, ni aux banderoles et insultes en marge de la demi-finale de la Ligue des Nations perdue contre l’Espagne (2-1) mercredi. Ce traitement particulier n’a pas laissé le portier du Paris Saint-Germain insensible. Mais pour Giovanni Castaldi, le concurrent de Keylor Navas l’a bien cherché.

« Je comprends leur frustration »

« Il y a quand même une histoire pour Donnarumma au Milan AC, a rappelé le journaliste sur la chaîne L’Equipe. C’est un gamin qui est arrivé à l’âge de 10 ans. Toutes ses prolongations de contrat ont été extrêmement compliquées à cause de Mino Raiola (son agent, ndlr). Il est parti libre de son club formateur et clairement pour des notions d’argent. Le public milanais est dégoûté, le club a énormément fait pour lui et sa famille. Mino Raiola a demandé des salaires disproportionnés par rapport à l’âge de Donnarumma et à l’époque. Il y a aussi des histoires de prime à la signature et de commissions. Donc les supporters du Milan AC s’estiment floués et trahis. Je comprends leur frustration. » D’autant que l’ancien Rossonero est parti pour devenir numéro 1 bis à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page