La Chaîne L'Equipe

L1 : L’Etat a utilisé le foot, Étienne Moatti crie au scandale

Il y a un peu plus de deux semaines, l’Etat et la LFP ont décidé de stopper net le championnat de Ligue 1. Une décision jugée trop hâtive par certains acteurs du foot français…

Jean-Michel Aulas a encore cette décision brutale en travers de la gorge. Tout simplement parce que le président de l’OL ne l’avait pas vu venir. Mais sachant que certains de ses collègues se sont ligués contre lui, JMA a finalement pris un énorme coup de massue sur la tête en apprenant l’arrêt définitif de la L1 dans la bouche d’Édouard Philippe. « La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre », avait lancé le Premier Ministre le 28 avril dernier, deux jours avant la confirmation de la Ligue. Preuve que l’Etat, dirigé par Emmanuel Macron, a sacrifié la saison de foot pour l’exemple. Face à la « dimension symbolique » du sport roi, les pouvoirs publics ont effectivement choisi d’arrêter la L1 pour assurer leur fermeté. Ce qui ne plaît pas à Étienne Moatti.

« L’Etat se sert du foot comme un moyen de communication… »

« L’arrêt du championnat provoqué par l’Etat ? Non, je n’ai pas été surpris. Je ne suis pas tombé de ma chaise. Mais ça reste choquant. Qu’on ne permet pas la reprise du championnat pour des raisons sanitaires, je le comprends très bien. Mais qu’on prenne cette décision trop rapidement pour envoyer un message au pays, ça infantilise un peu le foot… Ça montre que le foot ne sait absolument pas se défendre. Il y a d’autres secteurs d’activités qui n’ont pas connu cet arrêt-là. Les dirigeants du foot ont été surpris, car très peu de temps avant, l’Etat avait donné des assurances pour une reprise du foot, avec des protocoles sanitaires. Et puis finalement, en un week-end, tout a changé. Avec les problèmes sanitaires, mais aussi parce que ça allait servir à la cause publique… Les dirigeants du foot n’ont pas beaucoup pesé auprès des hommes politiques. Il y a eu des luttes de pouvoirs. Peut-être que la L1 n’aurait pas pu reprendre, mais je trouve ça gênant et infantilisant. L’Etat se sert du foot comme un moyen de communication… », a détaillé, dans L’Equipe du Soir, le journaliste, qui ne comprend pas comment les dirigeants du foot français ont pu se laisser avoir par l’Etat avec cette décision hallucinante, compte tenu du fait que tous les autres grands championnats européens ont enclenché le mode reprise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer