La Chaîne L'Equipe

La jauge d’OL-PSG défendue et expliquée par Grégory Schneider

Avec la recrudescence des cas de Covid-19 en France, de nouvelles restrictions ont été mises en place. Celles-ci n’épargnent, évidemment pas, le microcosme footballistique.

Avec de nombreux cas détectés au sein de leur effectif, les clubs de Ligue 1 subissent également cette cinquième vague liée à la Covid-19 qui frappe la France et le monde. Dès lors, pour limiter au maximum les risques, le gouvernement a décidé d’instaurer une jauge de 5 000 personnes en extérieur. Décision qui impacte donc inexorablement les stades de Football. Et si le fait de passer à une jauge proportionnelle à la taille des différentes structures est sur la table, Roxana Maracineanu l’ayant confirmé, pour l’heure c’est cette jauge de 5000 personnes qui doit être appliquée et notamment lors du choc de ce dimanche entre l’OL et le PSG.

La problématique de la sortie

Et au micro de la Chaîne L’Equipe, Grégory Schneider a évoqué cette situation plutôt complexe. Le journaliste a notamment exposé pourquoi il est compliqué, spécifiquement en ce qui concerne les stades de football, de mettre en place une telle jauge proportionnelle. 

« Ce n’est pas un argument évoqué par le gouvernement, mais la question n’est pas ce qu’il se passe à l’intérieur du stade mais à l’entrée et surtout à la sortie du stade. À la limite, quand vous allez au stade les entrées sont relativement étales, mais vous sortez tous en même temps. Il y a aussi les transports et c’est pour cela qu’il y a un vrai problème. En tout cas, cette jauge non-proportionnelle n’est pas totalement illégitime », a indiqué Grégory Schneider qui voit donc un vrai souci dans la dimension organisationnelle de tel évènement sportif en contexte sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page