La Chaîne L'Equipe

LDC, EL, ECL : Anthony Clement voit grand pour les clubs français

Pour la première fois de son histoire, la Ligue 1 aura six représentants en phase finale des différentes Coupes d’Europe en deuxième partie de saison. Et certains clubs auront de grandes ambitions.

Le football français vient de vivre une belle semaine. Vu que le LOSC et l’OM ont rejoint les autres clubs tricolores dans la liste des qualifiés pour la phase finale des trois Coupes d’Europe. Ainsi, en 2022, la L1 sera représentée par le PSG et Lille en Ligue des Champions, par l’OL et Monaco en Europa League, mais aussi par l’OM et Rennes en Europa Conférence League. Un sacré tir groupé qui permet même à la France d’occuper la troisième place des nations au coefficient UEFA sur l’exercice 2021-2022 avec 14.083 points, derrière les Pays-Bas (14.200) et l’Angleterre (14.142). Des performances historiques qui font espérer le meilleur pour la suite, d’après les dires d’Anthony Clement.

« On voit des clubs français qui ont le niveau et les moyens d’aller loin »

« Oui, je crois à des épopées françaises au printemps prochain. Déjà, il y a une densité incroyable à ce niveau. Le casting fait plaisir à voir. Les clubs en place ont une vraie culture européenne. Par exemple, Monaco a une vraie réputation continentale. Ils ont eu une désillusion l’été dernier en n’allant pas en Ligue des Champions, mais l’Europa League correspond bien au projet du club. Aucun club français ne prend la Coupe d’Europe par-dessus la jambe, c’est bien. On voit des clubs français qui ont le niveau et les moyens d’aller loin. Lyon, un club dimensionné pour la C1, a pu être à son niveau en C3. Lors de la phase de groupes, l’OL avait d’ailleurs le meilleur classement UEFA. Ce ne sera plus le cas en phase finale, car il y a les clubs reversés de la Ligue des Champions. Mais on voit des clubs français qui ont le niveau et les moyens d’aller loin. Ce ne serait pas un exploit de voir Lyon ou Monaco aller loin en EL. Le PSG peut aussi le faire en Ligue des Champions. Les clubs de L1 ne seront pas les petits poucets. Ils peuvent faire des parcours qui reflètent le vrai potentiel des clubs français cette saison », a expliqué le journaliste de L’Equipe, qui souhaite qu’un club de L1 gagne enfin une Coupe d’Europe, ce qui n’est plus arrivé depuis l’OM en 1993…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page