La Chaîne L'Equipe

OL : Hervé Penot explique pourquoi Aulas s’est calmé

Remonté contre la commission de discipline de la LFP, qui lui a infligé une suspension ferme de cinq matchs, Jean-Michel Aulas avait annoncé qu’il ferait probablement appel. Finalement, le président de l’Olympique Lyonnais s’est abstenu dans un contexte défavorable.

Le soir du match arrêté à Marseille, Jean-Michel Aulas avait bien tenté de mettre la pression sur Ruddy Buquet. Dans son rapport, l’arbitre a en effet indiqué une phrase menaçante de la part du président de l’Olympique Lyonnais. « La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex et ça ne va pas en rester là », avait lâché le dirigeant après la décision de l’homme en noir. Résultat, la commission de discipline de la Ligue s’est penchée sur son cas et a décidé de lui infliger une suspension de 10 matchs, dont cinq avec sursis.

De quoi provoquer la colère de Jean-Michel Aulas, lequel avait annoncé qu’il ferait probablement appel. Mais d’après L’Equipe, l’homme d’affaires va finalement s’abstenir. Notamment à cause des incidents contre le Paris FC en Coupe de France, précise Hervé Penot. « Ça prouve qu’il sentait que… L’affaire n’était pas gagné en tout cas, a expliqué le journaliste dans L’Equipe de Greg. Donc il a préféré mettre balle à terre. C’est mieux dans cette période. Parce qu’il y a ça, en plus de l’histoire avec le Paris FC… Il y a pas mal de choses qui s’ajoutent, il voit bien qu’en ce moment il a quand même pris une salve de critiques. »

« Lui, il défend son club comme d’habitude, son institution. Maintenant, je pense que c’était bien pour lui à un moment de prendre un petit peu de recul, a poursuivi le chroniqueur. Parce qu’il ne faut pas être trop réactif tout le temps, et là il l’avait été dès le soir de la sanction avec les cinq matchs de suspension. Il s’en tire normalement, il n’y a rien à dire. Laissons passer, passons l’éponge là-dessus et attaquons mieux l’année 2022 pour lui. Il vaut mieux à un moment revenir à un peu de cohérence, c’est nécessaire. » Réputée sévère, la commission de la FFF n’aimerait sûrement pas entendre JMA plaider sa cause au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page