La Chaîne L'Equipe

OL : Il craint le fiasco de Peter Bosz

Nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Peter Bosz se montre particulièrement ambitieux dans le jeu. Mais la mise en place de sa philosophie demandera du temps, ce qui risque de lui coûter cher.

Dans ses premières sorties médiatiques en France, Peter Bosz a livré un discours séduisant. Le coach de l’Olympique Lyonnais débarque avec sa philosophie portée vers l’avant. Celle que les Gones commencent progressivement à appliquer pendant la préparation. En effet, les supporters ont assisté à de belles séquences contre Wolfsbourg (4-1) samedi. De bon augure pour la saison prochaine ? Pas forcément, prévient Régis Brouard, qui refuse de s’enflammer.

« C’est vrai qu’à l’Euro, les équipes qui sont allées loin comme l’Italie avaient des principes de jeu qui étaient bien forts. Aujourd’hui, tous les entraîneurs vont essayer de mettre ça en place : après la perte du ballon, vous avez cinq secondes pour le récupérer. Et si on ne le récupère pas, on se replace et on gagne du temps, a analysé le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Ce n’est pas une mode parce que je pense que le foot évolue dans le bon sens. Mais pour faire ça, déjà ça prend du temps et il faut les joueurs. »

Bosz aura-t-il le temps ?

« Je discute avec des entraîneurs qui me disent : “On a essayé de mettre ça en place pendant toute la préparation mais mes quatre ou cinq offensifs ne veulent pas réagir à la perte du ballon. Comment on fait ?” L’entraîneur se pose la question, il y a des discussions : “On va reculer un peu, on va gagner un peu de temps et on va récupérer le ballon autrement ou autre part.” Concernant l’entraîneur lyonnais, cette philosophie prend beaucoup de temps, a souligné le technicien. Mais est-ce que Lyon va être patient par rapport à ça ? Je n’en suis pas certain. Je le souhaite pour lui. Mais ce n’est pas une évidence. » Une chose est sûre, le Néerlandais devra terminer sur le podium de Ligue 1.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page