La Chaîne L'Equipe

OL : Olivier Rouyer juge Paqueta responsable de la crise

Sorti par l’entraîneur Peter Bosz dès la mi-temps contre Metz (1-1) mercredi, le milieu offensif Lucas Paqueta traverse une période très compliquée. Une méforme qui, selon le consultant Olivier Rouyer, plombe l’Olympique Lyonnais depuis plusieurs semaines.

Lucas Paqueta n’est plus intouchable à l’Olympique Lyonnais. La preuve, l’entraîneur Peter Bosz, furieux après la première période de son équipe contre Metz, a effectué trois changements et invité son milieu offensif à regarder le deuxième acte sur le banc. Un scénario impensable il y a encore quelques semaines, au moment où le Brésilien portait les Gones. Lucas Paqueta était même considéré comme l’un des tout meilleurs joueurs de Ligue 1. C’est dire la qualité de ses performances en début de saison. Mais pourquoi son rendement a-t-il subitement chuté ?

Sur le plateau de la chaîne L’Equipe, Olivier Rouyer s’est interrogé sur celui qu’il considère comme la clé de l’éventuel réveil lyonnais. « Moi, ce qui m’inquiète le plus, c’est Lucas Paqueta. Je voudrais comprendre pourquoi, a confié le chroniqueur. On disait qu’il avait énormément joué depuis le début de la saison, c’est vrai. Il a tout fait, il a même joué après être descendu de l’avion. Il y a aussi eu des petits soucis d’attitude. Pour moi, il est la base du jeu lyonnais. S’il est en perte de vitesse et qu’il est sorti par l’entraîneur à la mi-temps, c’est un signe fort certes, mais c’est quand même un aveu d’échec. »

« C’est vrai qu’on l’avait vu fort et puis là d’un coup, depuis que Juninho a annoncé qu’il partait, on sent que Lucas Paqueta est un peu moins bon. Il y avait peut-être une relation privilégiée entre les deux, a imaginé Olivier Rouyer. Mais c’est ce qui m’inquiète le plus dans le jeu de Lyon. » Autre souci pour l’Olympique Lyonnais, son meilleur buteur Karl Toko Ekambi (11 buts toutes compétitions confondues) n’est plus un titulaire aux yeux de Peter Bosz, qui privilégie désormais un système à trois défenseurs centraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page