La Chaîne L'Equipe

OM : Benoît Trémoulinas lance un avertissement à Marseille

L’Olympique de Marseille a battu le FC Bâle (2-1) ce jeudi soir en huitièmes de finale aller de la Conference League. Les Phocéens ont pu compter sur un double de leur attaquant polonais, Arkadiusz Milik.

L’Olympique de Marseille a retrouvé le goût de la victoire sur la scène européenne ce jeudi soir contre le FC Bâle au Stade Vélodrome. Les hommes de Jorge Sampaoli ont pu compter sur le talent d’Arkadiusz Milik pour faire la différence. Mais encore une fois, les Phocéens n’auront pas été des plus sereins pour gérer leur rencontre. Les Suisses auraient même pu égaliser en fin de match. Du côté des joueurs de l’OM, c’est la frustration qui prédominait malgré la victoire. Le manque d’efficacité des Marseillais commence en effet à en inquiéter plus d’un sur la Canebière. Ce n’est pas Benoît Trémoulinas qui dira le contraire, lui qui pense que la rencontre retour en Suisse pourrait s’avérer piège pour une équipe de Sampaoli assez peu équilibrée.

Benoît Trémoulinas pas totalement rassuré par l’OM avant le match retour en Suisse

Sur le plateau de La Chaine L’Equipe, le consultant a en effet donné son avis sur le sujet. “C’est convaincant dans les phases offensives parce qu’ils se sont créés beaucoup d’occasions. C’est positif. Après, ils auraient pu enfoncer le clou et auraient pu marquer trois ou quatre buts. Je dis attention parce qu’avec le système de Jorge Sampaoli, derrière ils se retrouvent souvent en un contre un. J’ai des images en première période où Rongier du bon du pied a réussi à sauver des contre-attaques de Bâle. Avec Sampaoli, c’est toujours sur un fil. Son idée de jeu est de gagner avec plus de but. Attention au match retour parce que le FC Bâle s’est créé des occasions aussi et ça pourrait être difficile là-bas. (…) Sampaoli, je me rappelle qu’il s’était effondré à Séville parce qu’il mettait des compositions incompréhensibles. Il y avait aussi la gestion des joueurs. Sampaoli est dur à comprendre mais je me demande si cette situation va durer”, a notamment indiqué Benoît Trémoulinas, impatient de voir comment les Marseillais géreront la pression sur la pelouse du FC Bâle le 17 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page