La Chaîne L'Equipe

OM : Grégory Schneider revoit l’équipe de Villas-Boas

Après deux victoires en quatre jours, l’Olympique de Marseille s’est installé à la deuxième place de Ligue 1, avec un match en retard. Insuffisant pour convaincre le journaliste Grégory Schneider, déçu du jeu produit.

La bonne affaire de la 16e journée de Ligue 1 est pour l’Olympique de Marseille. En profitant des contre-performances de certains concurrents, le club phocéen a récupéré la deuxième place avec un match en retard. De quoi récompenser une prestation enfin convaincante à Nantes (0-1) mercredi. Les Marseillais ont en effet retrouvé un peu d’enthousiasme et de créativité dans leur jeu. Mais il en faudra plus pour rassurer Grégory Schneider, qui regrette les performances du tout début de saison.

« Avant le match de dimanche (victoire 1-0 contre Troyes), l’Olympique de Marseille était à deux victoires en 13 matchs, a rappelé le journaliste sur la chaîne L’Equipe. Et ça dit quand même quelque chose de cette équipe. De temps en temps, comme il y a de la valeur individuelle, ils vont réussir à se réveiller, ils vont réussir à mettre quelque chose en place. Mais on sent que c’est une équipe qui est un petit peu en descente d’énergie, en descente de foi en ce qu’elle fait. »

« Sampaoli fait du Villas-Boas »

« Je trouve que tôt ou tard, ça les rattrapera. Si c’est à trois ou quatre journées de la fin, ce n’est pas grave, tu y vas avec les dents, tu y vas avec ce qu’il te reste dans le sac. Mais là, ça pose un problème de conviction, de style, il y a quelque chose qui ne va pas, a ajouté Grégory Schneider. D’ailleurs, Jorge Sampaoli fait du André Villas-Boas. Il ne fait pas ce qu’il était venu faire puisqu’ils gagnent 1-0 sur un exploit de Dimitri Payet. Donc il ne faut pas s’y tromper. » Une défense solide et des coups d’éclat de ses individualités, il est vrai que la comparaison n’est pas si farfelue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page