La Chaîne L'Equipe

OM-PSG : Payet fracasse certains supporters, « c’est courageux »

Malgré les messages de Pablo Longoria et de Dimitri Payet dans l’avant-match, certains supporters de l’Olympique de Marseille ont dépassé les bornes lors du Classique de la Ligue 1 contre le PSG dimanche soir (0-0).

Oui, le Stade Vélodrome a bien été à la hauteur de l’évènement. Pendant plus de 90 minutes, les 65 121 spectateurs ont poussé leur équipe pour tenter de renverser Paris pour la première fois depuis 10 ans à Marseille. Mais au milieu des vrais ultras, certains supporters ont fauté… Puisque pendant la rencontre, les joueurs du PSG, et notamment Neymar et Messi, ont reçu des projectiles, comme des boulettes de papier, des bouteilles, des chargeurs ou des briquets… En deuxième période, un supporter a même pénétré sur la pelouse pour aller faire un câlin à Messi…

Des actes jugés inacceptables pour Payet, qui avait pourtant demandé le calme avant le Classique. « On a appelé au calme, moi-même, le président. Malheureusement, il y en a toujours certains qui peuvent déraper. Mais on ne peut pas dire que ce sont des supporters de l’OM. On sait ce qu’on risque, on risque de perdre des points et il ne faudra pas pleurer en fin de saison s’il nous en manque un ou deux, donc on ne peut pas dire que ces gens-là aiment l’OM et sont supporters du club parce qu’ils peuvent nous pénaliser. Après, je l’ai déjà dit et je le redis, il faudra des sanctions et de vraies sanctions. On ne peut plus accepter ça ou alors il faut attendre qu’il y ait quelque chose de vraiment grave… Il faut prendre des décisions », a lancé le capitaine de l’OM.

« C’est parfait de A à Z »

Un discours validé par Jérôme Alonzo. « Payet a dit tout ce qu’il fallait dire, avec des mots justes et une voix posée. Il ne s’est pas énervé, il a fait la part des choses. Il se pose la question : “Comment c’est possible ?”. Il a été parfait dans sa réaction à chaud », a d’abord lancé l’ancien gardien français. De son côté, Dave Appadoo a quant à lui tenu à souligner le courage de Payet. « C’est courageux de la part de Payet. Car le public marseillais a une passion débordante. Il dit ça contre une partie de son public, il faut oser le dire. Lui, il est sur le terrain après, donc il faut assumer. Payet, on l’a parfois accusé de faire de la démagogie avec l’OM. Il a même été accusé de populiste ou de démago. Mais là, non, c’est un vrai discours. C’est parfait de A à Z », a lancé le chroniqueur de L’Equipe du Soir, qui sait que l’OM risque gros après ce match. Surtout que les incidents entre les supporters et les forces de l’ordre autour du Vélodrome ont abouti à une vingtaine d’interpellations et à neuf blessés chez les policiers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page