La Chaîne L'Equipe

Pochettino, Sampaoli, Bosz… Domenech tacle à tout-va !

En tant que président de l’UNECATEF, le syndicat des entraîneurs en France, l’ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech défend régulièrement ses compatriotes avec détermination. Malheureusement pour Mauricio Pochettino, Jorge Sampaoli et Peter Bosz…

Si la Ligue 1 passionne davantage cette saison, c’est en grande partie grâce aux changements opérés par les entraîneurs. Les coachs de notre championnat, réputés prudents depuis de longues années, alignent des équipes beaucoup plus ambitieuses dans le jeu, à l’image de Jorge Sampaoli et de Peter Bosz respectivement à Marseille et à Lyon. Ce ne sont pourtant pas les exemples que Raymond Domenech choisirait en priorité. En tant que président de l’UNECATEF, l’ancien sélectionneur des Bleus préfère mettre en avant le travail de Bruno Genesio au Stade Rennais, de Franck Haise au Racing Club de Lens, ou du champion en titre Christophe Galtier avec Lille la saison dernière.

« Si l’on met suffisamment en valeur les entraîneurs français ? Si l’on parle d’eux, c’est qu’ils ont réussi quelque chose d’intéressant, et qui fait qu’on se pose la question. Finalement, Jorge Sampaoli à Marseille, il y a eu une flambée et puis on se rend compte qu’il est comme les autres. Il est dépendant des périodes, a minimisé le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Au PSG, on pourrait mettre n’importe quel entraîneur, ils seraient toujours premiers ou deuxièmes. »

« D’ailleurs, Mauricio Pochettino avait fini deuxième derrière un entraîneur français la saison dernière. C’est le niveau du club et des joueurs qui fait la différence. C’est un problème de psychologie des présidents qui s’imaginent qu’en prenant des entraîneurs étrangers… Je prends juste l’exemple de Lyon, depuis qu’ils ont viré Bruno Genesio, ils n’ont rien gagné. Le dernier qui a qualifié l’OL en Ligue des Champions, c’est Bruno Genesio », a rappelé le consultant, toujours aussi provocateur lorsqu’il s’agit de piquer les coachs étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page