La Chaîne L'Equipe

PSG : Des joueurs bidons, Dominique Sévérac défend la MNM

En raison de sa passivité dans le repli défensif, le trio offensif du Paris Saint-Germain n’est pas épargné par les critiques. Des commentaires injustes pour le journaliste Dominique Sévérac, qui souligne la faiblesse de leurs coéquipiers au milieu de terrain.

Les avis étaient quasi unanimes après la défaite contre Manchester City (2-1) en Ligue des Champions le 24 novembre dernier. Pour la grande majorité des observateurs, le Paris Saint-Germain ne pouvait pas rivaliser avec un adversaire de cette qualité. En cause, la passivité de Kylian Mbappé, Neymar et de Lionel Messi dans les tâches défensives. Mais pour Dominique Sévérac, le problème des Parisiens ne concerne pas ses attaquants, mais plutôt le niveau de ses milieux de terrain.

Verratti seul au milieu

« J’ai été chagriné par les débats sur le soi-disant manque de repli des trois attaquants contre Manchester City. On a décrété qu’ils ne pouvaient pas gagner la Ligue des Champions. Mais pour moi, le problème n’est pas là, il est au milieu, a corrigé le journaliste sur la chaîne L’Equipe. A part Verratti, le PSG est dépourvu de milieux qui utilisent bien le ballon. Ni Gueye, ni Paredes, ni Danilo, ni Herrera, ni Wijnaldum qui me déçoit énormément, et dont on parle déjà en prêt à Newcastle… Les trois de devant peuvent faire ce qu’ils veulent, défendre ou pas, si vos trois milieux sont bidons… »

« (…) Le problème n’est pas devant, ces trois-là peuvent vous faire gagner un match contre le Real Madrid, contre le Bayern Munich ou contre Manchester City. Il n’y a pas de souci, a assuré Dominique Sévérac. Le problème, c’est le reste. A partir du moment où Pochettino ne trouve pas le bon trio avec Verratti… Il a quand même du choix, mais est-ce que ce choix est bon ? A-t-il de grands milieux ? Herrera et Paredes sont-ils de bons milieux ? » Une manière d’accuser la direction pour les décisions prises sur le marché des transferts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page